Expression directe

Perspectives en matière d’épargne salariale au sein des PME

Dans un articleStéphanie Pauzat (Vice-Présidente délégué de la CPME – Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) a fait le panorama de la situation.

En 2021, 51,4% des salariés du secteur privé ont eu accès à au moins un dispositif d’épargne salariale (participation, intéressement, plan d’épargne salariale (PEE)), soit une progression faible de +1% par rapport à 2018 qui a néanmoins été portée par l’augmentation du nombre d’entreprises de moins de 50 salariés ayant mis en place un dispositif d’épargne salariée ;

Pour la CPME, les dispositifs d’épargne salariale sont des « outils importants de fidélisation et de management » ;

Cependant, elle identifie aussi plusieurs freins persistants à leur diffusion aux PME :

  • La dimension collective des dispositifs est moins adaptée au besoin d’une petite structure, où la direction aura pour priorité de récompenser la performance individuelle des meilleurs collaborateurs ;
  • La complexité des dispositifs pour certains patrons, dépourvus d’une culture financière très développée ;
  • A cela s’ajoute la formation insuffisante des experts comptables en matière de dispositifs d’épargne salariale. Ils ne sont souvent pas en mesure de conseiller un dirigeant dans la mise en place de critères et d’une formule d’intéressement adaptés à la stratégie de l’entreprise ;

Face à ces constats, la CPME suggère de mobiliser davantage les instances des branches professionnelles qui peuvent endosser un rôle pédagogique sur les dispositifs d’épargne salariale adaptés au secteur, notamment en proposant aux entreprises des accords types avec des suggestions de formules d’intéressement pertinentes pour le secteur concerné.

Source : Cet article est issu de la veille hebdomadaire effectuée par la FAS, partagée avec les adhérents de l’AASGO. La FAS est membre de l’Observatoire des Actionnaires d’Avenir (OAA) et participe à son Comité d’orientation.