Expression directe

Le partage du profit dans les entreprises du SBF 120

Le baromètre du partage du profit réalisé par le cabinet ERES, étudie pour 78 entreprises du SBF 120, l’évolution des versements des dividendes et des primes de partage de profits (participation, intéressement et abondements PEE/PERCO/PERECO). Les principaux enseignements de cette étude sont les suivants :

  • En 2020, les dividendes ont chuté au sein du SBF 120 : les entreprises membres de l’indice ont distribué 36 milliards d’euros de dividendes (soit -41,0% par rapport à 2019) ;
  • 42 entreprises (35% du SBF 120) ont annulé le versement de dividendes portant sur l’exercice 2019 tandis que 41 entreprises (34% du SBF 120) ont baissé le montant des dividendes versés à leurs actionnaires en 2020 au titre de l’exercice 2019 ;
  • Le montant cumulé des dividendes versés aux salariés actionnaires en 2020 pour l’exercice 2019 était de 410 millions d’euros (soit -34% par rapport à 2019) ;
  • Les entreprises ont distribué 4,99 milliards d’euros cumulés de primes de partage de profits en 2020 au titre de l’exercice 2019, en baisse de -14% par rapport au montant record distribué en 2019 au titre de l’année 2018 : cette diminution des montants n’est donc pas corrélée à la crise  Covid. Par salarié, la prime de partage de profit moyenne s’établit à 4 266 € ; 
  • Il existe de grandes disparités en matière de partage des profits avec les salariés au sein du SBF 120 : 22% des entreprises ont versé des primes de partage des profits d’un montant moyen inférieur à 1000€ par salarié, tandis que 12% ont versé en moyenne plus de 10 000€ par salarié (le record s’élève à 25 133€ distribués par salarié) ;
  • Cette disparité est également sectorielle : le secteur de la consommation et de l’agroalimentaire a versé des primes supérieures à celles versés par d’autres secteurs en 2020 (7 170€ par salarié). Toutefois, le luxe reste le secteur le plus généreux sur la moyenne des cinq dernière années (6 875€ par salarié en 2020). A contrario, les transports et loisirs font office de lanterne rouge (884€ par salarié en 2020) ;
  • Les primes de partage de profit versées en 2020 se sont réparties dans les proportions suivantes entre les différents instruments de partage de la valeur aux salariés : intéressement (52%), participation (34%) et abondement (14%) ;
  • Le montant moyen versé par salarié au titre de la participation s’établit à 2 435 € (+12,5% par rapport à 2019) tandis que celui versé concernant l’intéressement se monte à 2 151€ (-11,5%) ;
  • Eres cite en tant que bons élèves les groupes Michelin, Crédit Agricole et Airbus ;
  • A fin juillet 2021, 13 entreprises ont déjà annoncé le montant de leurs primes collectives versées en 2021 au titre de l’exercice 2020, avec une baisse de 9,6% par rapport à l’année précédente.

Source : Cet article est issu de la veille hebdomadaire effectuée par la FAS, partagée avec les adhérents de l’AASGO. La FAS est membre de l’Observatoire des Actionnaires d’Avenir (OAA) et participe à son Comité d’orientation.