Expression directe

Questions environnementales : pas si simple de mettre la pression en assemblée générale !

Les questions environnementales ont-elles fait basculer le vote des actionnaires cette année ? C’est ce que nous relate Reclaim Finance et Proxinvest – au travers d’un article de Novethic.

« L’objectif était de mettre ces entreprises face à leurs responsabilités climatiques en s’appuyant sur la science« , explique Lucie Pinson, la directrice de Reclaim Finance. « Mais la démocratie actionnariale ne fonctionne pas. Les dirigeants refusent d’être bousculés par leurs actionnaires et, du coup, ils instaurent un rapport de force et accusent les ONG de vouloir attirer l’attention sans raison« , déplore-t-elle.

Pour Loïc Dessaint, directeur de la gouvernance de Proxinvest, qui confirme avoir observé un recul de l’action globale et concertée des actionnaires sur le climat, les « Say on climate » sont malgré tout utiles.  En particulier si les entreprises s’engagent à revenir chaque année avec une version améliorée de cette feuille de route, qu’ils tiennent compte des remarques des actionnaires et sont de plus en plus transparents sur leur empreinte carbone globale. Il déplore malgré tout que seule une dizaine de grandes entreprises cotées se soient livrées à l’exercice alors que le Forum pour l’Investissement responsable appelait l’ensemble du SBF 120 à adopter cette bonne pratique. 

Source : Cet article est issu de la veille hebdomadaire effectuée par la FAS, partagée avec les adhérents de l’AASGO. La FAS est membre de l’Observatoire des Actionnaires d’Avenir (OAA) et participe à son Comité d’orientation.