Articles

actu

Revue de presse Février 2017

Par Bernard MALTESTE

 

1-Réseaux, sécurité des données 

31/1 Les Echos

Plus d’intelligence et plus de sécurité dans la tech en 2017. Le « machine learning » (puces performantes dans les mobiles permettant d’exécuter de nouvelles tâches) va progressivement  s’imposer dans les terminaux mobiles.

 

2-Très haut débit, 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés. 5G. Orange Bank.

26/1 Les Echos

Orange et Ericsson en piste pour la 5G. Les deux partenaires ont réussi une première en France, en atteignant des débits de plus de 10 Gbits/s (10 fois supérieurs à ce que permet la 4G). Premier test grandeur nature fixé pour la 5G : les JO d’hiver de février 2018.

1/2 Les Echos

La Cour des comptes tire la sonnette d’alarme sur le très haut débit. Evalué à 20 milliards, le plan très haut débit pourrait coûter 35 milliards. Le très haut débit pour tous ne serait pas pour 2022, mais pour 2030. Pour la Cour des comptes des alternatives  à la fibre optique existent. Il faut se pencher davantage sur les autres technologies afin de rattraper le retard de la France dans le très haut débit (câble, cuivre, satellite, mobile).

8/2 Le Monde

La naissance d’un futur géant, Orange Bank, et l’entrée en vigueur d’une loi sur la mobilité bancaire sont les deux grandes actualités du secteur financier en 2017. Dirigée par André Coisne, passé par BforBank et ING Direct, Orange Bank sera conçue comme une offre 100% mobile, couvrant le compte courant, les paiements, l’épargne et le crédit. Mais c’est surtout la force de frappe  d’Orange, doté d’un réseau d’agences, qui fait peur. Le groupe annonce  un objectif de 2 millions de clients à terme. «  Les banques de réseau comme les banques en ligne prennent très au sérieux l’arrivée d’Orange sur le marché. Les 26 millions de clients de l’opérateur télécom en France sont autant de prospects pour la banque » pour le Directeur conseil banque  chez Deloitte.

Reste à savoir si les français se laisseront  vendre un compte en banque en même temps que le dernier smartphone à la mode. Pour un manageur au sein du cabinet de conseil Ailancy : « Orange Bank fait peur à toutes les banques, mais, pour l’heure, on ne sait rien de sa politique tarifaire et de l’étendue de son offre de services ». Rendez-vous en 2018 pour découvrir son  classement  dans nos 6 profils dont les meilleures places sont occupées par les banques en ligne. BforBank, Boursorama Banque, Fortuneo, ING Direct et Hello Bank sont par nature moins chères que les réseaux car elles ne facturent  ni la carte bancaire (sous conditions), ni frais de tenue de compte, ni commission d’intervention en cas de dépassement de découvert.

9/2 Les Echos

La lente montée en puissance des « wearables » (que l’on peut porter sur soi). Casques, montres, lunettes, bracelets connectés séduisent moins vite qu’espéré. Leur croissance est pourtant à deux chiffres. Les ventes totales de produits mobiles connectés se sont élevées en 2016 à 30,4 milliards.

14/2 Les Echos

La Banque Postale veut lancer sa banque mobile mi-2018. Alors que la concurrence se renforce, la filiale de La Poste se prépare à lancer sa banque mobile. Elle espère conquérir plus de 1 million de clients d’ici à 2025. Les banques françaises parient sur l’essor de la banque digitale. Le taux de pénétration des banques en ligne reste encore limité : 8,3%.

16/2 Les Echos

Les chiffres fous de la 5G, qui va irriguer tous les secteurs de l’économie. Le cabinet anglais IHS Markit avance le chiffre de12 300 milliards de dollars et de 22 millions de nouveaux emplois.  La France doit faire preuve de volontarisme pour ne pas être en retard. En Europe l’Allemagne, dont la force de l’industrie n’est plus à prouver, devrait être la grande gagnante (202 milliards de revenus et 1,2 millions d’emplois créés. La France, elle, n’attend « que » 85 milliards de revenus et 400000 emplois nouveaux. Pour le DG de Qualcomm France : « Il va falloir un vrai travail de fond de l’Etat et du régulateur pour que la France ne soit pas en retard pour le déploiement de la 5G ». Déjà pour la 4G la France ne comptait pas parmi les bons élèves.

Vers un rebond des ventes de smartphones en 2017.  Apple a détrôné Samsung au T4 2016 avec 17,9% de parts de marchés. Samsung et Huawei ont respectivement 17,8% et 9,5%.

19/2 Le JDD

Pour Marc Fiorentino spécialiste des marchés financiers  «  La banque du futur se fera avec les GAFA et les télécoms. Avec des opérateurs  télécoms  comme Orange, SFR et surtout Free. Les banques de demain devront être numériques sur tous leurs métiers  si elles veulent garder leurs clients. Le paiement est déjà attaqué par les opérateurs télécoms comme Orange et les GAFA. C’est une activité clé car elle permet de vendre des produits à forte marge comme les crédits et les placements ».

20/2 Les Echos

Pour le président de TDF : «  Il faut accélérer le déploiement du THD en France ». TDF vient de remporter son premier appel d’offres dans le Val d’Oise pour y déployer la fibre optique.

 

3-Concurrence, régulation fiscalité.

10&11/2 Les Echos

L’Arcep lance sa consultation publique  sur la régulation de la fibre optique, mesures en vue   « d’accélérer l’investissement »  et « de démocratiser la fibre » (Consultation d’un document de 300 pages durant 5 semaines). Une deuxième consultation aura lieu d’ici à l’été avant une décision finale au 2° semestre.

22/2 Les Echos

A vingt ans, le régulateur des télécoms doit se réinventer un avenir. L’autorité de régulation des télécoms fête son anniversaire ce mercredi. Parmi ses priorités, la neutralité du Net ou encore l’Internet des objets. Une vraie question : la convergence des télécoms et des médias dont le régulateur ne veut pas entendre parler (effet de mode !). Le sujet pose clairement la question de la fusion Arcep/CSA. Pour Bruno Lasserre ex président,  le partage de la valeur avec les grandes plates-formes numériques est une vraie question.

 

4-Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias.

31/1 Les Echos

Mediawan, véhicule d’investissement de Xavier Niel, Mathieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton  entre en négociation exclusive avec AB Groupe (270 millions d’€) éditeur de bouquets payants.

13/2 Les Echos

Le cadre des discussions se précise entre Orange et Canal+. L’opérateur télécoms et la chaîne cryptée cherchent à aligner leurs intérêts avant la remise en jeu des droits sportifs. L’alliance envisagée devra pourtant aller au-delà d’un simple rapprochement commercial. Pas question pour Orange, d’aider Canal+ sans être associé à la création de valeur. SFR met la pression mais Orange et l’Etat actionnaire ne semblent pas désireux d’accueillir Vivendi au capital d’Orange !

 

5-Les géants du Net, neutralité du Net

11/2 Le Monde

Le principe de neutralité du Net fragilisé aux Etats-Unis. Le nouveau président de l’agence de régulation des télécoms (FCC)  est déjà revenu sur une douzaine de décisions prises par son prédécesseur. Il a décidé d’aller dans le sens des industriels des tuyaux ( fortement encadrés depuis deux ans) qui veulent faire payer les gros consommateurs de bande passante comme Netflix. Pour l’Arcep : « L’Europe pourrait devenir une terre plus accueillante pour les entreprises de la « tech » ! Il indique que le décret sur la neutralité du Net adopté par l’UE n’est pas synonyme de blocage pour les opérateurs télécom. Le « zéro rating » n’est ni autorisé ni interdit. On regarde au cas par cas ». Pour preuve en Belgique, les autorités ont validé l’offre de  Proximus, qui propose un accès illimité à ses utilisateurs aux  services : Facebook, Instagram, Twitter, Pokémon Go, Snapchat et WhatsApp.

 

6-Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

23/1 Les Echos Business

Palmarès 2017 de l’accueil client  sur  200 entreprises (source Human Consulting Group) : Orange  136°, 179° en 2016.

2/2 Les Echos

Télécoms : accord  à Bruxelles sur les prix de gros entre opérateurs. Les tarifs passeront de 50€  par gigabit à 7,7 euros en juin 2017 pour atteindre progressivement 2,5€ en 2022.  Quelques garde-fous sont prévus (en cas de  consommations très importantes). L’accord ouvre aussi la voie à la fin des frais d’itinérance  (roaming). Pour Orange, les pertes d’Ebitda s’élèveraient à 150 millions en 2017 du fait de la fin du « roaming ».

24/2 Le Figaro

Les opérateurs apprennent à vivre à quatre. Sortie de crise pour Orange et Bouygues Telecom qui publient de bons résultats 2016. La baisse de 1% du CA d’Orange est en trompe-l’œil, elle est due à la diminution des revenus tirés du roaming européen et au recul des sommes versées par Free pour l’utilisation du réseau mobile d’Orange, quasiment divisées par deux en 3 ans.

24&25/2 Les Echos

Cinq ans après Free mobile, l’optimisme retrouvé des opérateurs télécoms. Orange et Bouygues Telecom relèvent enfin la tête et se déclarent optimistes pour l’avenir. Leur marge opérationnelle se relève. Tous deux ont retrouvé le chemin de la croissance du  chiffre d’affaires et de la rentabilité en 2016. Pour 2017  «  Nous continuerons d’avoir une politique d’acquisition sélective, mais quand même opportuniste » a prévenu Stéphane Richard. Si les discussions formelles ont échoué en avril 2016 avec Bouygues Telecom, les échanges se poursuivent !  Le passage de 4 à 3 opérateurs est dans toutes les têtes. Même si Martin Bouygues assure ne plus être vendeur. Quant à Canal+ pour l’achat des droits sportifs,  Stéphane Richard veut qu’Orange soit associé à la création de valeur.

CA et Ebitda des 2opérateurs en  milliards d’€ respectivement sur 2014,2015 et 2016 :

Bouygues Telecom : CA 4,43 ; 4,51;4,76. Ebitda  0,69 ; 0,75; 0,92

0range France : CA 19,3 ; 19,14 ; 18,97.  Ebitda 6,99 ; 7,07 ; 7,13

Et nombre d’abonnés en millions respectivement sur 2015 et 2016 mobile et fixe :

Bouygues Telecom

  • Mobile : 11,9 dont 5,1 en 4G ; 13 dont 6,9 en 4G
  • Fixe : 2,8 ; 3,1 dont 0,1 en fibre

Orange France

  • Mobile : 28,4 dont 8 en 4G ; 30 dont 11,3 en 4G
  • Fixe : 16,2 ; 16 dont 1,4 en fibre

 

7-Tendance des marchés financiers, actions Orange, actionnariat salarié

19&20/2 Le Monde

L’actionnariat salarié d’Orange en ébullition. La bataille pour la gestion du fonds de placement  (FCPE) Cap’ Orange est engagée. La gouvernance de Cap’Orange connait un tournant majeur. Longtemps, sa représentation était paritaire, partagée entre syndicats et direction. Pour Marc Maouche actuel Président de Cap’ Orange et également Président de l’Association actionnariat salarié du Groupe Orange (AASGO) « Ce n’était pas représentatif. Il n’y avait pas les anciens salariés, par exemple. Et cela pouvait créer des conflits d’intérêts. Or il peut y avoir un point de vue différent de celui de la direction ou de celui des syndicats ». Attaquée par la CFE-CGC  sur le fait que l’AASGO  est financée par l’entreprise et vote comme la direction,  Marc Maouche rétorque « Toutes les associations reçoivent un subside d’Orange  et les syndicats des centaines de milliers d’€ !  et nous avons déjà voté contre la direction ». Les élections  Cap’Orange auront lieu du 6 au 13 mars.

23/2 Boursorama

Les résultats d’Orange laissent les marchés de marbre. Le dividende pourrait être porté à 0,65 €.

 

8-Divers

27&28/1 Les Echos

A la peine, les géants américains du mobile misent sur Trump. Verizon et ATT voient leurs revenus baisser ; le premier étudierait un rapprochement avec le câblo Charter. Le trublion T-Mobile US mène une concurrence farouche.

31/1 Les Echos

Vodafone se résout à une alliance en Inde pour contrer le Free local (Jio).  L’opérateur britannique veut fusionner sa filiale indienne avec son concurrent Idea Cellular. La taille du futur ensemble (390 millions de clients) en ferait le numéro 1 en Inde avec 40% du marché mobile.

2/2 Les Echos

Bouygues Telecom fait rentrer du cash en vendant ses pylônes. L’opérateur va engranger 854 millions d’€ grâce à deux accords avec Cellnex.

Telegrafik veille à distance  (logiciel de télésurveillance Otono-Me) sur les personnes  âgées. Pour la responsable de la start-up les déclencheurs d’alarme portés autour du cou sont stigmatisant ».  La start-up spécialisée dans les services à la personne  et localisée en Occitanie  a le profil type de l’entreprise rêvée des français.

6/2 Les Echos Business

RH : Orange ouvre la porte aux algorithmes. La présidente de la CNIL s’inquiète : « Sont-ils transparents, loyaux, laissent-ils aux individus leur autonomie ? »

L’opérateur mise sur une solution de recrutement prescriptif pour booster les parcours et les mobilités internes des cadres. L’offre de la société Clustree est décoiffante. Spécialisée dans le « matching » de compétences, sa start-up promet de « recommander » des profils que les recruteurs n’auraient pas détectés. Le logiciel se fonde sur 250 millions de profils digérés. Chez Orange, Clustree est d’abord attendu sur l’accompagnement des ingénieurs et des alternants, avant d’ouvrir progressivement à tous les salariés.

Pour la Cour de cassation, les primes de repas et de transport ne peuvent  pas être considérées comme des salaires qui sont des contreparties d’un travail.

8/2 Les Echos

Le marché mobile chinois retrouve du tonus au profit des marques locales. Les ventes de smartphones ont rebondi de 9% en Chine en 2016. Les chinois Oppo, Huawei et Vivo se partagent près de la moitié du marché.

10&11/2 Les Echos

Eutelsat s’allie à l’américain ViaSat  pour les services internet. Ensemble ils veulent offrir de la connectivité aux avions, aux trains et, un jour, aux voitures. Une alternative à la fibre pour des foyers isolés en Europe.

11/2 Le Monde

Le Conseil d’Etat refuse à JCDecaux le droit de traquer les mobiles, validant une décision de la CNIL. JCDecaux voulait comptabiliser le nombre de personnes passant devant ses panneaux publicitaires sur l’esplanade de la Défense en captant leurs données mobiles.

14/2 Les Echos

Orange condamné, pour homicide involontaire, après la mort d’un employé due à une chute d’une plate-forme échelle signalée pour sa dangerosité

21/2 Les Echos

Le monde des télécoms américain prêt à faire sa révolution.  L’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche a changé la donne dans les télécoms. Un éventuel mariage entre Sprint et T-Mobile US ferait passer le marché de 4 à 3 opérateurs. Le nouveau directeur de la FCC, le gendarme des télécoms, est favorable à un moindre interventionnisme de l’Etat. La convergence est à l’œuvre un peu partout entre médias et télécoms.

Altice, l’empire de Patrick Drahi, en embuscade aux Etats-Unis. Altice pourrait profiter de l’ébullition du marché américain des télécoms pour se renforcer Outre-Atlantique.

25/2 Le Monde

Le Mobile World Congress à Barcelone, grand raout des télécoms, recevra à partir du 27 février 2200 exposants et 100000 visiteurs.

 

 

cartouche-twitter

Communiqué de presse – L’AASGO, Association Actionnariat Salarié du Groupe Orange, se félicite d’avoir enfin obtenu une gouvernance démocratique du fonds d’actionnariat salarié du Groupe Orange

En ce début d’année, Orange a annoncé la réforme de la gouvernance de son FCPE Cap’Orange. § Le conseil de surveillance du FCPE sera désormais largement ouvert à des membres élus par les actionnaires salariés qui y ont investi leur épargne.

Une grande satisfaction pour l’AASGO

L’AASGO n’a eu de cesse de militer en faveur de l’ouverture du Conseil de Surveillance aux salariés et anciens salariés actionnaires. C’est désormais acquis.

En mars 2017, le FCPE Cap’Orange, qui regroupe 5 % des actions d’Orange (équivalent à 8 % des droits de vote lors des Assemblées Générales des actionnaires), fait l’objet d’une refonte de sa gouvernance. Le fonds sera désormais géré par un Conseil de Surveillance revisité : 50% des sièges seront réservés à des membres élus directement par tous les actionnaires salariés suivant le principe une action/ une voix  (8 sièges titulaires sur 16). Les autres sièges se partagent entre membres désignés par les organisations syndicales, et par la Direction.

L’élection se déroulera du 6 au 15 mars et intéressent 116 000 porteurs de parts.

L’actionnariat salarié progresse rapidement chez Orange

« Stéphane Richard, PDG du groupe, y est favorable. L’objectif est de permettre aux salariés et anciens salariés, de posséder à terme 10% du capital de l’entreprise, équivalent à environ 20% des droits de vote exercés lors des assemblées générales. Cela leur permettra de peser fortement lors de votes stratégiques à la majorité des deux tiers », explique Marc MAOUCHE, président de l’AASGO.

 

Plusieurs ORP (Offre Réservée au Personnel) ont été menées ces dernières années par Orange pour permettre cette montée en puissance de l’actionnariat salarié. Une autre a été annoncée pour le premier semestre 2017.

L’AASGO soutient la politique de l’entreprise en vue de permettre aux salariés et anciens salariés d’avoir 10% du capital de l’entreprise. Ce qui à terme pourrait les amener à détenir environ 20% des droits de vote exercés lors des assemblées générales et à peser fortement lors de votes stratégiques à la majorité des deux tiers.

L’actionnariat salarié, un rempart contre les prédateurs, un acteur majeur pour la détermination de la stratégie de l’entreprise

L’éventuelle baisse, voire la disparition totale, de la présence directe ou indirecte de l’Etat dans le capital d’Orange ne saurait être en elle-même un sujet de préoccupation ; mais, en revanche, elle poserait le problème de l’éventuelle montée au capital d’investisseurs ou d’autres acteurs du secteur de la communication, avec les enjeux associés pour la stratégie, le développement de l’entreprise et l’évolution de l’emploi.

 

Pour cette raison, le renforcement du poids de l’actionnariat salarié est, aux yeux de l’AASGO, un objectif majeur, afin de pouvoir soit contribuer à la défense de l’entreprise contre des prédateurs, soit peser sur les choix stratégiques.

actu

Revue de presse Janvier 2017

Par Bernard MALTESTE

 

1-Très haut débit, 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés. 5G. Orange Bank.

9/1 Les Echos

Pourquoi le mobile menace la carte bancaire. Dématérialisée dans le smartphone, la carte va perdre en visibilité. L’adoption de solutions alternatives va s’en trouver facilitée.

13&14/1 Les Echos

Les députés se penchent sur le développement des objets connectés (30 à 50 milliards en 2020 !) Un rapport parlementaire (Corinne Ehrel et Laure de la Raudière)  fait 20 recommandations pour favoriser leur essor en France.

17/1 Les Echos

Objets connectés : le réseau d’Objenious  (filiale de Bouygues) couvre presque tout le territoire et s’étend en Allemagne. Orange utilise la même technologie LoRa.

18/1 Les Echos

En 2017, l’arrivée d’Orange sur le marché bancaire et l’entrée en vigueur de la loi Macron pourraient toutefois changer la donne. Pour le président de l’association des consommateurs CLCV : « Il y a sans doute un big bang à attendre suite au lancement d’Orange Bank. Pour se faire une place sur le marché, l’opérateur devra faire des efforts tarifaires ».

23/1 Les Echos

Bouygues apporte Internet dans les campagnes grâce à la 4G (box 4G pour les zones peu denses où l’Internet fixe est trop lent). L’opérateur assure qu’il va continuer à investir dans la fibre. Lancement de l’opération à Neuville du Poitou (Vienne).

24/1 Les Echos

Le THD sous pression : les opérateurs donnent des gages. A l’approche des élections les opérateurs veulent montrer leur mobilisation. Les déploiements dans la 4G et la fibre s’accélèrent.

SFR a rattrapé son retard dans la 4G. Il vise la place de n°1 fin 2017.

25/1 Le Monde

SFR accélère sur le THD. L’opérateur promet de couvrir 90% du territoire en 4G fin  2017. Proposition de partage de couverture de territoires  entre Orange et SFR cette semaine.

29&30/1 Le Monde

Comment mieux sécuriser les objets connectés (problématique du 9° forum international  sur la cybercriminalité de Lille). Par manque de budget ou d’intérêt, de nombreux fabricants négligent la menace de piratage de leurs produits. Mais des normes commencent à émerger….

31/1 Internet

La Cour des comptes tire la sonnette d’alarme sur le déploiement du très haut débit : plus de temps et plus d’argent. Pour ce chantier gigantesque, à nul autre pareil, l’objectif de 100% en 2022 ne sera pas atteint La Cour table sur 2030  et un budget de 35 milliards d’€ et non pas de 20.

 

2-Concurrence, régulation, fiscalité

10/1 Les Echos

Le régulateur veut des obligations spécifiques pour Orange dans la fibre. L’Arcep entend ainsi faire tomber « les derniers bastions du monopole d’Orange ». Les concurrents de l’opérateur l’accusent de vouloir reconstruire un monopole dans la fibre. L’opérateur historique devra aider ses concurrents à entrer dans les immeubles où il est déjà présent. Les mesures envisagées par l’Arcep devront être soumises  à l’Autorité de la concurrence pour avis. Les décisions finales ne seraient prises qu’à la fin du 1° semestre. Pour les rédacteurs de l’article : « Orange est aujourd’hui le bon élève des télécoms, car c’est celui qui investit le plus dans la fibre. Gare à ne pas trop le décourager ».

Le régulateur lance une consultation publique pour l’octroi, cette année, de fréquences dans les bandes 2,6Ghz et 3,5Ghz. Il s’agit pour le régulateur de répondre à deux évolutions majeures : l’avènement de l’Internet des objets et la généralisation de la technologie LTE (4G). Les grandes entreprises publiques  de transports et de distribution ont besoin de fréquences de la bande des 2,6 Ghz.

11/1 Les Echos

Fibre : Orange répond au régulateur. Il ne décolère pas après les mesures annoncées lundi par l’Arcep. L’opérateur ne compte pas modifier ses plans d’investissement. Pour Pierre Louette : « Laissez-nous déployer en paix ».

11/1 Le Monde

Très haut débit : Orange défend sa stratégie. Pour Pierre Louette : «  Orange n’est pas responsable de l’impéritie de ses concurrents ».

Le difficile pari de la fibre en zone rurale. L’absence d’Orange dans les campagnes aiguise les appétits.

13&14/1 Les Echos

Free soutient la proposition de l’Arcep de réguler davantage Orange. Le Directeur Général d’Iliad-Free  dénonce certaines pratiques de l’opérateur historique qui viseraient à empêcher la concurrence de déployer la fibre aussi vite qu’elle le souhaiterait.

 

3-Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias.

13&14/1 Les Echos

Orange axe sa rentrée sur les contenus. Pour beaucoup de salariés d’Orange, c’est la première fois, depuis 2010, que Stéphane Richard parle autant de médias.

Le Point

Mediawan, holding de Niel, Pigasse et Capton, s’empare pour 270 Millions d’€ d’AB Group géant des sitcoms et de la fiction.

 

4-Les géants du Net, neutralité du Net

25/1 Les Echos

La neutralité du Net en sursis à Washington. Le nouveau gendarme des télécoms nommé par Donald Trump y est hostile : « Il est temps d’abroger les règles qui entravent l’investissement, l’innovation et la création d’emplois dans le secteur ».

 

5-Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

4/1 Les Echos

Les 6 défis qui attendent les opérateurs télécoms français en 2017 :

  • la fin du  « roaming » en juin prochain
  • consolidation stop ou encore ?
  • la diversification en marche, Orange Bank
  • cap sur l’international (Free, Orange, Altice…)
  • la fin programmée des zones blanches … d’ici à juin les opérateurs doivent couvrir en 3G les zones blanches du territoire

 

6-Tendance des marchés financiers, actions Orange, actionnariat salarié

29&30/1 Le Monde

Le retour des OPA anime les marchés. Pour un gérant de fonds chez Edmond de Rothschild : « En France, le secteur de la téléphonie mobile pourrait revenir sur  le devant de la scène, après les présidentielles ».

 

7-Divers

7/1 Le Monde

La valeur du portefeuille de l’Agence des participations de l’Etat a chuté de 11,5% en 2016 (valorisation à 59,7 milliards d’€ au 31/12/16 au lieu de 83 milliards début 2015 et… 148 milliards fin 2008.

12/1 Les Echos

Axa, Renault et Orange primés par le Boston Consulting Group au TOP 50 des entreprises les plus innovantes. Orange est en 44° position, il fait son entrée dans le classement.

24/1 Les Echos

L’opérateur britannique dans la tourmente. Empêtré dans un scandale en Italie, il publie un avertissement sur résultat.

25/1 Les Echos

Orange inaugure son centre lillois de réponse d’incident (pôle Orange  de Cyber Défense -OCD-) à  Lesquin.

24/1La tribune.fr Le Figaro.fr

La Cour des comptes demande à l’Etat de céder ses participations.  La réticence de l’Etat à se diluer aurait fait échouer la consolidation.