actu

REVUE DE PRESSE FÉVRIER 2016

Par Bernard MALTESTE

 

 

1-Réseaux, sécurité des données 

25/2 Le Monde

L’Etat va investir  72 millions d’€ pour en finir avec les zones blanches où le téléphone mobile ne passe pas

 

2-Très haut débit, 4G, 5G. High-tech: innovations, nouveaux usages

3/2 Les Echos

Bouygues Telecom crée une filiale dédiée à l’Internet des objets baptisée « Objenious »qui s’appuiera sur le réseau LoRa .

9/2 Les Echos

Le plan fibre à l’épreuve du mariage d’Orange et Bouygues. Les industriels qui exploitent les réseaux de fibre dans les zones peu denses rappellent les opérateurs à leurs engagements. Ils demandent à l’Etat de profiter de la consolidation en vue pour faire pression. Pour Hervé Maurey, sénateur et président du conseil général de l’Eure, «  le respect des objectifs du gouvernement » en 2022 «  est peu probable ». Pour le président de la Fédération des réseaux d’initiative publique «  En tant qu’actionnaire d’Orange, l’Etat pourrait l’inciter à être davantage client des RIP » et les  « grands opérateurs ne jouent pas assez le jeu ».

11/2 Les Echos

L’opérateur Orange lance la 4G dans les TGV. Orange est devenu  le 1° opérateur télécoms à équiper une ligne TGV en 4G : la ligne Paris-Lyon fréquentée par 40 millions de voyageurs par an.

12&13/2 Les Echos

Orange poursuit son offensive dans la finance avec Lendopolis (Fonds de financement participatif pour les PME). Le fonds Orange Digital Ventures entre au capital de KissKissBank-Bank Technologies (crowdfunding ).

Orange Digital Ventures porte à 9 le nombre de start-up financées en 1 an.

15/2 Les Echos

Les opérateurs accélèrent dans la 4G.  En février 2016 : Bouygues Telecom a franchi le seuil de 75% de la population couverte en très haut débit mobile, Orange 80%, SFR et Free 60% chacun. Mais pour un consultant chez Bearing Point «  Pour toucher 80% de la population, il suffit de couvrir les grandes zones urbaines  du pays. Apporter la 4G dans les campagnes, c’est autre chose ».

22/2 L’Orient  le Jour (journal libanais)

A Barcelone, la téléphonie mobile se recherche un second souffle. C’est dans un contexte de ralentissement  du marché des smartphones – le rythme de croissance serait retombé à son niveau de 2008- que doit se tenir le MWC de Barcelone organisé  par le GSMA (association réunissant 800 opérateurs mondiaux). Le second souffle pourrait passer par la 5G, la consolidation des télécoms en Europe ou encore la course à l’eldorado africain. Emergence d’une concurrence féroce entre équipementiers : un indien a lancé sur le marché local un smartphone à 6,60€. « Apple s’en tire bien du fait de son positionnement haut de gamme clairement identifiable par les consommateurs » selon un analyste de Forrester.

23/3 Le Monde

Pertes et profits télécommunications (Philippe Escande). La guerre de la 5G est bientôt déclarée. La quantité des données échangées pourraient être multipliées par 1000 d’ici 10 ans. La Corée du Sud l’a promis pour les jeux olympiques d’hiver de 2018. Plusieurs pays sont à la manœuvre Etats-Unis, Chine,  Japon, Europe…  Les Européens avaient gagné la bataille du GSM, se sont ruinés sur la 3G  (France Télécom Orange en 2000) et ont perdu la lutte sur la 4G gagnée par les Américains. L’enjeu pour les opérateurs comme pour les équipementiers n’est pas uniquement géopolitique, il est existentiel.  Internet fait basculer le rapport de force,  des acteurs traditionnels vers les stars du web (50% du CA de la filière mobile serait capté par eux) grâce aux messageries instantanées ( WhatsApp ou Messenger) et aux embryons de réseaux développés par eux. Les opérateurs sont ainsi ravalés au rang de transporteurs sans grande valeur ajoutée. Le dernier enjeu est technologique. Les nouvelles générations de la téléphonie mobile sont des évolutions logicielles plus que matérielles. D’où la convergence possible entre l’informatique et les télécoms, sous le signe de la virtualisation et du cloud computing. Demain, Google fera le métier d’Orange et IBM celui de Nokia. Du grabuge en perspective.

26/2 Le Monde

Engie va « amplifier l’investissement dans les technologies d’après-demain » dans le cadre de partenariats par exemple avec Orange dans les micro-réseaux électriques.

 

 

 

3-Concurrence, régulation, fiscalité

3/2 Les Echos

Chronique de Joëlle Toledano,  ancien membre du Collège de l’Arcep, professeur d’économie à CentraleSupélec, intitulée « Concurrence : les enjeux d’un mariage Bouygues-Orange. Les objectifs des parties prenantes sont nombreux et parfois contradictoires. Ils concernent le maintien d’une concurrence effective, les prix, les investissements, la situation des personnels, l’intérêt des actionnaires de Bouygues Telecom et d’Orange, avec le cas particulier de l’Etat actionnaire, sans oublier les intérêts de Free et de SFR, invités à participer au projet, pour ne citer que les principaux concurrents. La baisse des prix mobile en Europe s’explique surtout par les performances techniques des nouveaux réseaux (cf. étude de Frontier Economics pour GSMA- lobby mondial des opérateurs mobiles). Cette étude apporte un éclairage sur la relation entre prix, concurrence et investissements. La concentration peut paradoxalement accroître le rôle du régulateur.

4/1 Les Echos

Orange et Bouygues Telecom pressés d’aboutir. L’Etat veut rester l’actionnaire de référence des futurs mariés. 10 milliards d’€ : valeur de base sur laquelle les discussions se sont engagées. On devrait savoir, pour Stéphane Richard,  d’ici fin février ou mi-mars si un  accord est susceptible d’être trouvé. Pour un expert du domaine « Ce mariage, c’est comme faire l’ascension par la face Nord ».

10/2 Le Monde

L’Inde stoppe net les ambitions de Facebook dans l’Internet low-cost. Pour l’Autorité régulatrice des télécoms, l’offre gratuite et mobile du réseau social entraînait une inégalité d’accès entre les personnes.

 

 

 

4-Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias.

3/1 Le Monde

Au Royaume-Uni, le dinosaure BT change d’ère. Il a créé des chaînes de télévision et racheté un réseau de téléphonie mobile. La plus vieille entreprise de télécoms au monde incarne désormais la  « convergence » entre réseaux et contenus.

6/1 Le Monde

La convergence télécoms-medias en accusation. Des voix s’élèvent contre les projets de rapprochement entre opérateurs et fournisseurs de contenus. Les présidents du CSA et de l’ARCEP  dénoncent de telles  pratiques discriminatoires  qui font obstacle à la concurrence. Stéphane Richard se dit prêt à contester toute opération qui priverait ses clients de certains contenus. Cela lui  rappelle une affaire douloureuse en 2009 avec ses chaînes Orange foot et Orange Cinéma. L’Autorité de la concurrence avait estimé que l’opérateur télécoms ne pouvait à terme réserver ces contenus à ses seuls clients.

Mariages contrariés dans les télécoms  billet de philippe Escande). La Danoise Margrethe Vestager fait souffler le vent du Nord sur le secteur des  télécoms européennes. Martin Bouygues  (détestant X. Niel) a choisi l’option la plus risquée, l’union avec Orange. Comme l’Autorité de la concurrence française est sur la même ligne que la commissaire, les contreparties demandées seront très sévères. Si l’intérêt reste entier pour Bouygues, qui deviendrait l’actionnaire de référence d’Orange, on ne comprend toujours pas ce qu’en tirerait  ce dernier, si ce n’est un peu moins de concurrence sur un marché saturé. Une paix des braves très chère payée.

10/2 Le Monde

Orange poursuit ses emplettes en Afrique. Le groupe français vient d’acheter Tigo (6,5 millions de clients),  le 3° opérateur de la République démocratique du Congo, pour 143 millions d’€. Pour Marc Rennard, le potentiel est très important dès lors que le taux de pénétration n’est que de 50%. L’Afrique, c’est 115 millions de clients et 4,2 milliards de CA (2014). Orange n’encaisse que 4 à 5€/ mois. Orange money compte 16 millions de clients et accroît le revenu par abonné de 25%.

10/2 Le Canard Enchaîné

Bouygues-Orange : Martin veut rester dans son jus. «  Au lieu de perdre des mois à négocier avec l’Autorité de la concurrence, Orange ferait mieux de se développer comme ses grands concurrents » conseille un expert des télécoms. Favorable au mariage, l’Elysée songe d’abord à sauver le soldat Bouygues. Après Sarkozy, c’est Hollande qui fait le boulot. Au sommet de l’Etat certains ont un scénario noir en tête : et si Vincent Bolloré en personne proposait  un jour d’apporter sa participation dans Telecom Italia à Orange ? Le raider breton n’a fait qu’une bouchée de plusieurs sociétés …pourquoi pas Orange ? François Hollande aurait sauvé Martin Bouygues pour rien. Et il va falloir promettre au consommateur, à quatorze mois des élections présidentielles, que les forfaits n’augmenteront pas !

14/2 Le JDD

Accord imminent entre Orange et Bouygues.  Présentation d’un projet mardi 16/2  en même temps que ses résultats ! Les deux rivaux Free et SFR veulent prendre le maximum de client… mais reste à savoir qui prend quoi ; Le deal serait : Free dépenserait entre 3 et 3,5 milliards d’€ (reprise du réseau  et des fréquences de Bouygues,  des abonnés classiques, de  550 boutiques et de 3000 salariés) ; SFR 2,5 milliards d’€ (low-cost de B&You)

15/2 Les Echos

Le rachat de Bouygues Telecom par Orange se précise malgré les obstacles. La part de Bouygues dans le futur ensemble fait débat. Si rien n’est signé dans les trois prochaines semaines, le mariage sera annulé  car la situation devient difficile pour les salariés. Tous les opérateurs ont intérêt à éliminer l’un d’entre eux, ils sont condamnés à s’entendre.

16/2 Les Echos.fr

Pour Stéphane Richard, l’Etat n’a pas d’opposition de principe au rapprochement envisagé avec Bouygues. Probabilité d’un accord à 50-50.Une participation de 10% à 15% de Bouygues Telecom dans Orange est un ordre de grandeur réaliste. Mais pas au-dessus de 10% pour l’Etat.

Aucun plan de rachat de Telecom Italia. Pour Stéphane Richard, il faut revoir la politique sur les contenus mais rester sur la distribution des contenus. Il entend en revanche s’assurer qu’il continuera d’avoir accès aux contenus les plus intéressants.

16/2 Le Monde

Orange-Bouygues : l’Etat pose ses conditions. La France ne veut pas descendre sous les 21% du capital de l’opérateur historique et demande à Bouygues de signer un pacte d’actionnaires. Un arbitrage politique très attendu. Stéphane Richard a à cœur de voir Free et SFR s’engager à conserver les 7500 salariés de Bouygues Telecom.  Free reprendrait le réseau, des fréquences et les 550 boutiques. Six milliards c’est le montant des cessions d’actifs envisagées par Orange à SFR et Free.

16/2 Les Echos

Le « oui mais » des salariés actionnaires d’Orange   (lettre ouverte de la CFE-CGC à Stéphane Richard) : pas d’accroissement de dette,  pas de cession d’actifs d’Orange….

17/2 Les Echos

Pour Stéphane Richard,  « pas de projet » avec Telecom Italia et « pas de contact » avec V. Bolloré et X. Niel.

 

 

5-Les géants du Net, neutralité du Net

.

6-Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

9/2 Le Monde

Orange investit en République démocratique du Congo. Acquisition de l’opérateur Tigo pour 143,3 millions d’€. Orange est présent au Congo depuis 2012.

17/2 Les Echos

Orange affiche sa forme avant d’avaler Bouygues Telecom. L’opérateur historique a stoppé l’érosion des profits en 2015. CA/Ebitda (en milliards d’€)  40, 2/12,4 (2009  45,9/17,3, 2014  40,3/12,2),  10,7 millions d’abonnés internet en 2015, 960000 abonnés à la fibre en France           (96000 en 2011) ; 28,4 millions d’abonnés mobiles en 2015, 8 millions d’abonnés  à la 4G en France (1 million en 2013).

23/2 Les Echos

Orange pousse le smartphone en Afrique avec l’aide de Google. Orange tente d’accélérer en Afrique et au Moyen Orient. Alors que le groupe compte déjà 110,2 millions de clients mobiles dans cette zone, il va mettre en place de nouvelles offres, en partenariat avec Google. Les deux partenaires  prévoient d’orchestrer une campagne de communication pour expliquer au public les avantages de l’Internet mobile. Commercialisation d’un smartphone à 40 dollars intégrant certaines applications de Google et d’autres services comme la météo.

 

7-Tendance des marchés financiers, actions Orange, actionnariat salarié

16/2 Les Echos.fr

Orange espère booster son cours de bourse avec le rachat de Bouygues Telecom.

25/2 Le Monde

Bouygues Telecom a gagné 1,1 million de clients en 2015. L’opérateur espère néanmoins toujours fusionner avec Orange.

 

8-Divers

2/1 Les Echos

La meilleure décision de l’Etat actionnaire, c’est de privatiser  (Pierre Bentata chercheur). Les faiblesses stratégiques de l’Etat ont été mises en cause à de nombreuses reprises. Il poursuit nécessairement des objectifs conflictuels, voire contradictoires. Entre veiller au bon fonctionnement du marché et participer à l’activité, il faut choisir.

3/1 Les Echos

Suicide : 27 décès par jour en France malgré une tendance à la diminution depuis le début des années 2000, en majorité des hommes.  Sur la base des certificats de décès, près de 10000 personnes se sont donné  la mort en 2012.  Le chiffre réel pourrait être plus élevé. Plus que la mortalité routière !

4/1 Le Monde

Le nouveau « Safe Harbor »  (transfert de données privées entre deux continents) divise déjà.

Un fidèle de Hollande (membre du PS) au Conseil Numérique, Mounir Mahjoudi succède à Benoît Thieulin.

10/2 Le Monde

Numergy cloud de SFR, consortium international (CTA), a été retenu par la Commission européenne.

12/2 Le Monde

Passe d’armes à Davos entre l’ancienne patronne des patrons italiens et Manuel Valls ; elle a déclaré : «  Quand il y a une innovation, les américains en font un business, les Chinois la copient, et les Européens la réglementent… ».

 

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>