foto3

La revue de presse de mai 2018

Revue de presse préparée par Bernard MALTESTE

 

1-Réseaux, sécurité des données 

30/5 Le canard enchaîné

Le Cloud Act, adopté il y a deux mois par Washington, permet aux Etats-Unis de pomper-à notre insu- tous nos secrets stockés sur Internet. A peine mis en place le RGPD est piétiné par le Cloud Act. Une nouvelle manifestation de l’extraterritorialité du droit américain.

 

 

2-Très haut débit (THD), 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés, 5G.

2/5 Les Echos

Yvelines : tous les habitants du département situés en zone rurale devraient bénéficier du

haut débit  d’ici à 2020. TDF  (Yvelines Fibre) qui a signé un accord avec le conseil départemental, mène l’opération pour l’essentiel.Tensions avec Orange : une dizaine de communes pourraient sortir du dispositif et être raccordées par Orange au grand dam du Président du Conseil. Orange n’aurait pas répondu à l’appel à candidature lancé par le département. Orange refuse la polémique.

15/5 Les Echos

Orange prend les devants dans les assistants personnels. Après des initiatives dans la télévision, la banque ou la téléphonie, l’opérateur travaille sur un assistant généraliste, Djingo (enceinte connectée type Google ou Amazon).

Le manque de fibre optique inquiète les industriels français. La demande de fibre explose sur le marché mondial. La Chine représenterait 58% de la consommation mondiale de câble optique en 2017, la France 3%.Les opérateurs  français auraient installé 15 millions de Km de câbles en  2017 -Orange 5 millions-. Les fils de verre deviennent une denrée rare, particulièrement en zone rurale.

Très haut débit : la filière tricolore se verrait bien partir à l’export. 10 millions de français sont déjà en mesure d’accéder à la fibre pour se connecter à Internet. Trois millions de logements supplémentaires devraient être éligibles à la fibre en 2018.

 

Orange Bank

7&8/5 Les Echos

Orange recrute le nouveau patron de ses services financiers au Crédit Agricole. L’actuel directeur de la banque privée du Crédit Agricole Indosuez Wealth Management , Paul de Leusse, va rejoindre Orange pour piloter les services financiers sur mobile en Afrique et en Europe. « Nous ne sommes plus dans la phase de lancement d’Orange Bank, nous voulions un banquier d’expérience pour monter en puissance dans le crédit, l’épargne, la gestion du bilan etc… » fait valoir un proche d’Orange. Concrètement Paul de Leusse supervisera les activités bancaires d’Orange Money en Afrique et celles d’Orange Bank en Europe. Il viendra ainsi épauler André Coisne, le banquier qui pilote directement Orange Bank en France, et Laurent Paillassot , le Directeur Général d’Orange en Espagne qui doit lancer une succursale d’Orange Bank dans le pays en 2019. Tous les deux sont aussi des transfuges du Crédit Agricole mais, contrairement à Paul de Leusse , leur expertise s’est avant tout construite dans l’univers de la banque de détail – respectivement chez BforBank et LCL-. L’opérateur veut muscler son expertise bancaire au moment où il veut accélérer le déploiement de sa banque mobile en Europe. Fin février sur les 100000 clients en France, 1/3  sont des salariés.

 

 

3-Concurrence, régulation, fiscalité.

9&10 Les Echos

Altitude infrastructure revoit ses ambitions à la hausse. Le challenger d’Orange et de SFR sur les déploiements en zone rurale a dépassé ses objectifs. Il cherche de nouveaux chantiers. Altitude Infrastructure assoit sa position de deuxième opérateur de réseau d’initiative publique (RIP), derrière Orange.

15/5 Les Echos

Concurrencés par l’OTT, les opérateurs télécoms misent sur le « double play ». Les offres Internet +téléphone fixe, sans les bouquets de chaînes de télévision, se développent chez les opérateurs (Bouygues et SFR). Ces offres sont à double tranchant : elles permettent certes de gagner de nouveaux clients mais elles tirent aussi les prix vers le bas et réduisent le périmètre des opérateurs.

16/5 Les Echos

Free face aux doutes des marchés. L’action est au plus bas depuis cinq ans ( baisse de 20% le 15/5). Le groupe veut passer à l’offensive commerciale et modfifie son équipe de direction rajeunie et féminisée. Nouveau patron de l’opérateur : Thomas Reynaud ex directeur financier. Le relatif succès de l’activité mobile d’Iliad compense le déclin de l’Internet fixe. A plus long terme c’est surtout l’international qui doit relancer la machine Iliad.

Vodafone changera de Directeur général en octobre. Nick Read remplacera Vittorio Colao. . Le dirigeant italien a choisi son moment. Le groupe a renoué avec les bénéfices l’an dernier : son résultat net a atteint 2,4 milliards d’€. Son CA a certes reculé de 2,2% mais son résultat opérationnel a bondi de 15%. Vittorio Colao a racheté pour 18,4 milliards d’€ l’allemand Unitymedia et plusieurs câblo-opérateurs européens. Ex consultant de McKinsey il laisse derrière lui un groupe fort de 536 millions d’abonnés répartis dans 25 pays.

18/5 Le Monde

En difficulté depuis 3 ans, SFR est reparti à la conquête de ses clients. L’opérateur a gagné 239000 abonnés mobiles et 71000 dans le fixe au T1. Dans le fixe l’Arpu a reculé de 1,8€.

23/5 Les Echos

Investissements record pour les opérateurs télécoms en 2017 (9,6 milliards d’€ hors fréquences), 8% de plus qu’en 2016.. L’Arcep ne rejette plus un retour du marché de 4 opérateurs à 3, comme avanr l’arrivée de Free. L’autorité de régulation des télécoms redoutait jusqu’ici que cela ralentisse les investissements. Dans le détail les réseaux fixes (et notamment la fibre) ont absorbé presque 70% des investissements, le reste allant sur le mobile la 4G.

 

 

 

4-Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias. Contenus.

2/5 Le Monde

T-Mobile et Sprint publient enfin les bans du mariage après 4 ansde négociations. Si les autorités de la concurrence donnent leur feu vert à l’opération, il n’y aura plus que trois acteurs sur le marché américain.

11&12/5 Les Echos

Vodafone, nouveau champion de la convergence « fixe-mobile ». L’opérateur britannique va reprendre plusieurs actifs européens de Liberty Global (à l’américain  John Malone), dont  Unity media, le deuxième câblo-opérateur en Allemagne. Jusqu’à présent, Vodafone s’était concentré sur le mobile. Le britannique Vodafone est un géant des télécoms, avec 529 millions de clients dans le mobile et plus de 19 millions d’abonnés dans le fixe, selon le groupe.. Pour l’américain  roi du câble c’est un retrait stratégique.

BT supprime 13000 emplois ( il emploie 106000 personnes) et créer 60000 emplois d’ingénieurs  (FTTH et service clients). Il a enrichi ses services  avec du mobile en acquérant l’opérateur EE.

12/5 Le Monde

Vodafone et Liberty Global relancent la consolidation des télécoms en Europe.

 

5-Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

18&19 Les Echos

Renversement de tendance dans les télécoms. L’agressivité commerciale de Bouygues et de SFR leur permet de regagner des clients dans le fixe. Au détriment du trublion des télécoms, Free, qui s’est fait couper l’herbe sous le pied. Pour un analyste Iliad va répliquer assez fort, en segmentant ses offres mobiles et en lançant des offres promotionnelles sur tous les canaux de distribution. Le marché va se durcir. Le seul qui ait la martingale aujourd’hui, c’est Orange, reconnait un de ses concurrents ; il nous matraque avec la fibre. Orange aurait un Arpu stable de 39€ et largement supérieur -de 4 à 12 €- à ses concurrents. Pour dépasser la bataille des recrutements et créer de la valeur, il faudrait que les prix remontent.

La fibre nouvelle bataille des opérateurs.

Les chiffres clés des télécoms français  T1 17/T1 18 :

  • Orange CA : 4,4/4,49 milliards d’€, abonnés en millions : mobiles 21,6/21,68 , fixes 11,23/11,29
  • SFR CA : 2,61/2,58 milliards d’€, abonnés en millions : mobiles 14,5/14,73, fixes 5,94/6,01
  • Bouygues CA : 1,21/1,28 milliards d’€, abonnés en millions : mobiles 10,32/10,45 fixes 3,44/3,49

fixes

  • Free CA : 1,19/1,20 milliards d’€, abonnés en millions : mobiles 13,7/13,83, fixes 6,52/6,50

 

 

6-Tendance des marchés financiers, action Orange, actionnariat salarié

 

3/5 Gestion sociale

Instances représentatives du personnel : les candidatures font défaut, l’implication est en berne. Lors des dernières élections chez Orange du 7 au 9 novembre 2017 la CFDT a déployé un trésor de pédagogie pour susciter des vocations.

7&8/5 Les Echos

Telecom Italia : une nouvelle ère s’ouvre après la victoire d’Eliott face à Vivendi. Le fonds américain a réussi à reprendre au groupe français le contrôle du conseil de Telecom Italia. L’avenir du réseau national de l’opérateur et celui de son directeur général, sont en question.

7/5 Les Echos Executive

Comment Orange invente le bureau du futur. En France le Groupe fait figure de précurseur avec sa Villa Bonne Nouvelle,  un espace de « corpo-working » (contraction de « corporate » et de « co-working »)  où se côtoient salariés, free-lances et staruppeurs. Cette nouvelle organisation,  qui ambitionne de créer un espace de travail ouvert et partagé à l’intérieur d’une entreprise , essaime progressivement au sein de plusieurs sociétés. Conçu comme un « laboratoire vivant » cet espace de 350 m2 situé dans le quartier  du  « Silicon Sentier » offre à une soixantaine de participants la possibilité de travailler côte à côte pendant neuf à douze mois.. Pour le groupe l’objectif est double : entretenir une connexion  étroite avec les start-up parisiennes, mais aussi mieux comprendre leurs modes de fonctionnement et importer les meilleures pratiques. Dédié au pilotage de l’expérience salarié, l’outil de la start-up Bloomin , hébergée pendant un an à la Villa, a par exemple été généralisé auprès de 3000 collaborateurs du campus Orange Garden.

12/5 Le Monde

Les bonnes affaires de Bouygues dans le closing d’Alstom. Au total il pourra récupérer 4 milliards d’€ pour un investissement initial de 2 milliards., jugé à l’époque très élevé. De quoi donner du carburant à ses ambitions nouvelles , bien loin de l’énergie. Par exemple dans les télécoms en France dont le paysage ne semble toujours pas stabilisé.

17/5 Les Echos

Bruno Lasserre prend la tête du Conseil d’Etat.

23/5 Les Echos entreprises&collectivités

Le nouveau siège d’Altice  (4 immeubles – 3 pour SFR-) voit le jour à Balard, il fait face au Ministère des Arméés. Plus de 6000 salariés devraient s’y installer d’ici la fin de l’année.

31/5 Les Echos

Après la perte des droits du foot, le modèle Canal+ vacille. SFR riposte avec RMC Sport.