foto3

La revue de presse AASGO février 2018

Revue de presse préparée par Bernard MALTESTE

Réseaux, sécurité des données 

8/2 Les Echos

Telecom Italia présente un plan de séparation de son réseau. Telecom Italia, dont Vivendi est le principal actionnaire, a présenté mercredi 7 février au gouvernement un projet de scission, qui l’aménerait à créer une entité légale séparée pour son réseau fixe. Contrôlée à 100% par l’opérateur, elle disposerait de son propre conseil d’administration.

13/2 Les Echos

Les opérateurs télécoms, entre cybersécurité et neutralité du Net.. La revue stratégique de cyberdéfense appelle les opérateurs télécoms à coopérer avec l’Etat pour détecter les attaques en cours. Certains imaginent aller plus loin mais se rapprochent de la ligne rouge de la neutralité du Net. Fournir un Internet sûr à ses clients,  le directeur d’Orange Cyberdéfense estime :« Nous voulons pouvoir agir sur la détection mais aussi sur la réaction  car les clients choisiront un opérateur qui les protège » dans le cadre d’une conférence organisée par Orange le 5/2.


Très haut débit (THD), 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés, 5G.

2&3/2 Les Echos

Orange accélère dans l’e-santé avec le rachat d’Enovacom. La société spécialisée dans les logiciels à destination des hôpitaux, doit renforcer la filiale de services aux entreprises de l’opérateur. En 7 ans , Enovacom sera la 5ème acquisition pour Orange Businee Services.

5/2 Les Echos

Technologie Li-fi : premières percées en entreprise ; Le premier Congès mondial consacré à cette technologie de communication utilisant la lumière (éclairage LED) se tiendra du 8 au 9 février au Palais Brongniart, à paris. Un procédé méconnu mais prometteur pour les entreprises.  Haut débit équivalent au wi-fi ou bluetooth. Avantages : pas d’ondes radio et sécurité des réeaux. Aujourd’hui coup marketing… déploiement industriel ?

6/2 Les Echos

Covage se relance dans la course à la fibre. L’opérateur d’infrastructures a remporté deux nouveaux contrats de déploiement  en zone rurale. Et il assure d’avoir les moyens de voir plus grand. Les grands opérateurs doivent arbitrer entre différentes propriétés. Ce n’est pas la même équation pour Covage qui ne fait que du déploiement de fibre.

13/2 Le Monde

L’indutrie française des objets connectés s’inquiète. En l’état, le règlement européen sur la vie privée en ligne compliquerait le développement de l’Internet des objets (industrie sur laquelle la France compte tant pour rattraper son retard dans le numérique). L’inquiétude porte sur l’articulation entre  l’ePrivacy  (2019) au règlement général sur la protection des données  (GDPR) qui entrera en vigueur en mai 2018. Pour Brice Bastié de la CNIL, il y a deux textes :  «  L’un vise les données personnelles, c’est le GDPR. L’autre la vie privée c’est l’ePrivacy ».

22/2 Les Echos

Les discussions s’activent sur un « Hulu à la française ». La menace des géants de la vidéo à la demande(SVOD par abonnement) pousse M6,TF1, France Télévisions et même Orange à créer un portail Internet commun pour leurs programmes. . Stéphane Richard a confirmé mercredi 21/2 en marge des résultats de son groupe participer aux réunions  sur ce « Hulu français ». « Nous discutons avec France Télé de la création d’une offre de SVOD. C’est un projet que nous avions déjà eu il ya quelques années avec M6,TF1 et France Télévision et également des acteurs européens » a-t-il dit. Il pourrait même apporter des contenus. Pour Stéphane Richard, à la différence de certains concurrents, « c’est un projet crédible ».

 

5G

28/2 Le Monde

Le secteur des télécoms accélère dans la 5G. La 5G  qui promet plus de débit et de vitesse est au cœur des annonces du Mobile World Congress à Barcelone.. La bataille pour la 5G fait rage. Cette technologie permet d’imaginer de nombreuses applications dans la voiture connectée, l’industrie 4.0…Les équipementiers télécoms y voient un moyen de relancer leurs ventes quand les opérateurs s’interrogent sur le modèle économique.Ces derniers seront-ils autorisés à pratiquer des tarifs différents en fonction des services ?Certains se rappellent encore avec douleur avoir commercialisé la 4G au prix de la 3G. La Commission européenne souhaite normaliser l’utilisation du spectre des fréquences mais a essuyé un refus du Parlement et de certains états membres. « L’Europe ne peut pas être leader dans les déploiements 5G sans une réforme du spectre » a exhorté le commissaire européen chargé du marché unique du numérique. à Barcelone le 26/2. Si le casse tête réglementaire est de nature à refroidir les opérateurs télécoms, cela ne les empêche pas de lancer les premiers tests.  En partenariat avec Nokia sur le site de Paris Saclay, Orange teste un système de détection d’incendie. Lorsque des capteurs signalent l’émergence d’une fumée, des drones sont envoyés automatiquement pour faire état de la situation. Au printemps l’opérateur lancera, avec Ericsson une expérimentation du réseau grandeur nature à Douai et à Lille. Bouygues fera de même avec Huawei à Bordeaux ;

Les chiffres :

  • les opérateurs doivent investir dans la 5G dans le monde 500 milliards de dollars entre2018 et 2020 selon le Global Mobile Suppliers Association.
  • 1,2 milliard c’est le nombre de connexions attendues en 2025. La technologie sera surtout déployée en Chine, aux Etats-Unis et au Japon
  • 14% c’est la part estimée des connexions de la 5G par rapport aux connexions totales en 2025. Les Etats-Unis compteront pour la moitié du marché.
  • 25 milliards c’est le nombre de connexions effectuées grâce à l’Internet des objets en 2025 un triplement par rapport à 2017. En 2023, le nombre ce connexions dans l’industrie dépassera celui effectué par les particuliers.

 

Orange Bank

2/2 Le Monde

Banques et néobanques, querelle des anciens et des modernes. Pour le patron de BankMobile : «  Vous enlevez les frais bancaires et 90% des agences ne seront plus rentables du jour au lendemain.

13/2 Le Monde

Ant Financial est  née en 2004, dans le giron d’Alibaba, le colosse chinois du commerce en ligne pour développer un moyen de paiement sur téléphone mobile  baptisé « Alipay ». Plus de 450 millions de chinois utilisent les services de paiement et le nombre de transactions explose. Selon la firme iResearch, le montant total des transactions en Chine pourrait atteindre en 2018, la somme vertigineuse de 25000 milliards de dollars.

22/2 Les Echos

Orange Bank a attiré 100000 clients en 4 mois ( plus de 30% sont des clients de l’opérateur).

 

Concurrence, régulation, fiscalité.

23&24/2 Les Echos

Bouygues Telecom confirme son rétablissement en 2017. L’opérateur télécoms gagne des clients dans le mobile et le fixe. Sa marge d’ebitda est en bonne progression.

Les chiffres clés de Bouygues Telecom :

-clients mobiles en millions 2016 : 13 ; 2017 : 14,39 (+11%)

-clients fixes en millions 2016 : 3,1 (dont 0,12 FTTH) ; 2017 : 3,44 (dont 0,27 FTTH)

Croissance du CA de +6,8% à 5,1 milliards d’€, progression de l’ebitda de 27% à 1,2 milliards d’€.Les revenus par abonné sont cependanrt en recul sur un an , les tarifs évoluant plutôt vers le bas. Pour Martin Bouygues « Tout le monde a voulu que le marché soit à quatre opérateurs et c’est très bien comme ça ». Optimisme des deux côtés pour calmer le jeu du différent commercial entre TF1 et Orange.

L’opérateur de télécoms (entreprises) Foliateam compte désormais une majorité d’ETI dans ses clients. Il enchaîne les acquisitions.

 

Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias. Contenus.

2/2 Le Monde

Le goupe TF1 rompt le fil avec Orange. Faute d’accord, la Une demande à l’opérateur de cesser la diffusion de ses chaînes dans les box.

2/2 Le Figaro

Le coup de poker de TF1 face à Orange. Le groupe audiovisuel a suspendu l’accès  à MYTF1 aux abonnés de l’opérateur historique. La TNT solution de replis pour les abonnés de la Livebox.

Le PDG de Free hausse le ton face à TF1.

2&3/2 Les Echos

TF1 prêt à assigner Orange en justice. Le service replay arrêté, le signal risque d’être coupé : Orange parle de « clients pris en otages ».

28/2 Les Echos

Interrogé par « Libération » sur son intérêt pour distribuer le bouquet SFR Sport dans ses bouquets, le PDG d’Orange a répondu : « Je l’espère, car nous souhaitons distribuer les meilleurs contenus à tous nos clients. Mais il ne s’appellera ni SFR Sport ni Altice Sport. Je connais le nom d’ailleurs, mais je ne vous le dirai pas ».  Et si SFR se rebaptisait « RMC Sport » ?

 

Les géants du Net, neutralité du Net

3&4/2 Le Figaro

La capitalisation boursière cumulée des GAFA frôle 3000 milliard de dollars.

23&24/2 Les Echos

La neutralité du Net sur le point d’être abrogée aux Etats-Unis.

 

Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

22 /2 Le Monde

Stéphane Richard a été  reconduit officiellement le 20/2 par son conseil d’administration pour un troisième mandat. De la continuité, un renforcement dans les services et la cybersécurité et un développement international parcimonieux, tel est le plan de vol de Stéphane Richard pour ces quatre prochaines années. Cette reconduction va s’accompagner d’un remodelage profond de son Comex.  «  Cela va se traduire par l’entrée de non-Français  et par la poursuite de la féminisation », indique Monsieur Richard qui réserve ses annonces pour le 5 mars. Départs : Bruno Metling, Thierry Bonhomme, Marc Rennard, Jérôme Barré, et Pierre Louette.  Pierre Louette pourrait prendre la tête des Echos. Fabienne Dulac et Ramon Fernandez conserveraient leurs prérogatives, tandis qu’Alioune Ndiaye, à la tête de la filiale sénégalaise, pourrait prendre du galon. Prolongé, Monsieur Richard, peut aussi s’enorgueillir de résultats satisfaisants dans une industrie en berne. En 2017 le CA a augmenté de 1,2%, à 41milliards d’€ et l’ebitda a progressé de 2,2% à 13 milliards d’€. Après un déclin continu depuis 2009, la France enregistre une légère débit,. Cela va nécessiter des années d’investissements . Nous déployons en France, mais également en pologne et en Espagne » explique Stéphane Richard. Dans l’hexagone Orange comptait, fin 2017, 26,6 millions de foyers raccordables à la fibre et 2 millions d’abonnés. Pour un opérateur « Orange essaie de tuer la concurrence dans la fibre ». Plusieurs opérateurs précvoient de porter l’affaire devant l’Arcep.  Orange souhaite accélérer danns les services . «  Nous sommes l’un des très rares opérateurs à avoir une stratégie autre que télécoms ». se félicite Stéphane Richard, qui rappelle le lancement de sa banque mobile Orange bank qui comptait 55000 clients fin 2017, et la création d’Orange Cyberdéfense (1000 salariés, croissance 20% par an). Lancement à l’automne d’un assistant personnel Djingo en partenariat avec Deutsche Telekom. «  Ce sera peut être le nouveau minitel. On ne peut pas se lamenter de la position des Gafa et ne rien faire » poursuit le PDG. Enfin Stéphane Richard va poursuivre la «  transformation interne de l’entreprise » afin de la rendre  « plus agile ». « Nous voulons avoir une plus grande capacité d’attraction auprès des talents, notamment dans l’intelligence artificielle ou les létiers de la data. Sur le marché de l’emploi ? nos vrais concurrents sont les start-up » , dit le PDG.

22/2 Les Echos

Après deux  années  de croissance, Orange vise encore plus haut en 2018. L’opérateur publie des bénéfices et des revenus en croissance en 2017.

Les chiffres clés d’Orange :

-CA en milliards d’€ : 2016  40,92 ; 2017 41,1 (+0,4%)

-Ebitda ajusté en milliards d’€ : 2016 12,68, 2017 12,82 (+1,1%)

-Haut débit en millions de clients en France 31/12/2016 : 10,89 dont 1,45 FTTH ; 31/12/2017 : 11,23 dont 2 FTTH

– Services mobiles en France en millions de clients  31/12/2016 : 21,68 ; 31/12/2017 :21,8.

Le bénéfice net de 1,9 milliards d’€ est en baisse de 35% comparé à 2016 qui avait été une année exceptionnelle (avec activités cédées EE) et de 28% comparé à 2015 (avec activités cédées EE).

 

Divers

7/2 Le Monde

Centre d’appels Mobipel : le cabinet Ater  épingle Free.  Selon ce cabinet un « plan de  compréhension des effectifs non officialisé » serait mené à Colombes. En quatre ans le nombre de salariés a été divisé par plus de deux.

10/2 Le Monde

L’innovation managériale n’a pas fait émerger de nouveau modèle d’entreprise . «  Lean management, « design thinking », « coaching », « business models »… Les organisations oscillent entre la tentation d’un contrôle accru de l’efficience et celle de la libération de la créativité. (source Thierry Nadisic professeur et chercheur à l’EM Lyon).

13/2 Le Monde

Les musées  (Grande galerie de l’évolution, musée d’Orsay) s’ouvrent à la réalité virtuelle. Un pari souvent coûteux. Il ne faut pas juste une performance technologique ça doit avoir un intérêt pour le visiteur.

15/2 Les Echos

L’Afrique au cœur des thématiques du prochain VivaTech  ( salon dédié à la relation entre start-up et grands groupes des 24 et 26 mai prochain à Paris. Il faut rendre le cadre réglementaire plus stable ; développer un réseau télécoms fiable ; éduquer l’ensemble des populations, et notamment les femmes ; flécher des capitaux en phase d’amorçage pour les jeunes pousses. Stéphane Richard présent le 15/2  à une table ronde consacrée à l’Afriquesur, souligne le rôle déterminant de la banque pour le continent : « C’est un système nerveux qui structure l’économie et permet de développer de nouveaux usages ».

15/2-27/2 Challenges

China Mobile va installer en région parisienne le QG européen de son activité de conception d’intranet pour les entreprises.

21/2 Les Echos

Avec son S9, Samsung défie Apple (iPhoneX) sur les smartphones à 1000€.Samsung dépasse les 50% du marché. Huawei laisse le terrain des smartphones à Samsung.

22/2-28/2 Challenges

Les meilleurs ennemis du business. La relation entre Emmanuel Macron et Stéphane Richard , PDG d’Orange, n’a rien d’un long fleuve tranquille. Depuis le rachat avorté de Bouygues Telecom en 2016 à la reconduction prévue du dirigeant au printemps. Soucieux de rationaliser ses actifs au sein de l’APE,  le gouvernement a étudié la possibilité de laisser Orange au privé. « Finalement, les équipes de Macron se sont dit que l’opérateur était utile à la croissance du pays grâce à ses huit milliards annuels d’investissement » explique un connaisseur du secteur. Le gouvernement décide finalement de rester actionnaire d’Orange, même s’il réfléchit toujours à rtevendre une part de ses actions. Note blanche  d’un concurrent mystère pour décrédibiliser Stéphane Richard ! Mais aucun concurrent sérieux vu des services de Macron. C’est la  « jurisprudence Gallet » qui finalement permettra de clarifier la situation du PDG d’Orange.