aasgo

Entretien avec Luc Marino, Administrateur au sein du Conseil d’Administration d’Orange

L’AASGO est représenté au sein du conseil d’administration d’Orange. Luc Marino, adhérent AASGO de longue date, siège au titre des représentants des actionnaires salariés depuis l’an dernier. Ce début d’année est l’occasion de lever le voile sur la fonction d’administrateur…

 

Luc, pouvez-vous vous présenter ?

Depuis mai 2018, je suis l’Administrateur qui siège au sein du Conseil d’Administration d’Orange qui compte 15 membres, en tant que représentant des actionnaires salariés. J’ai été élu à l’Assemblée générale du 4 mai 2018 d’Orange lors de la plénière qui s’est déroulée à la Mutualité.

Je suis par ailleurs membre de l’AASGO depuis de nombreuses années.

J’ai été président du conseil de surveillance du fonds Orange Action avant qu’il ne soit regroupé dans un seul et unique fond d’actionnariat salarié, le FCPE Orange Actions en 2016. Marc Maouche à la même époque était président du fonds Cap Orange.

Je poursuis mes activités au sein d’Orange, je suis responsable des process pour les réseaux internationaux à Blagnac.

 

En quoi consiste votre contribution d’administrateur ?

Nous avons eu 6 conseils d’administration depuis mai 2018, 2 autres en 2019 avant la présentation des résultats d’Orange au marché financier, le 21 février.

Je me suis préparé à assumer ces fonctions.

D’abord avec un parcours de formations ciblées : un approfondissement personnalisé m’a été apporté par le service juridique interne à notre groupe Orange, pour l’analyse les indicateurs financiers, puis j’ai suivi un cycle à l’IFA, l’institut de référence en matière de formation des administrateurs.

Ensuite, au quotidien, en préparant chaque conseil d’administration. Les dossiers à l’ordre du jour sont envoyés 2 jours avant par le secrétariat de général. Ce sont des dossiers d’actualité, confidentiels, sur lesquels je ne peux évidemment pas m’exprimer ni ici ni ailleurs. Je me documente beaucoup, avec des revues de presse sur les télécoms, la concurrence, la banque, la télésurveillance, l’Afrique, puisque Orange élargit ses métiers.

Notre PDG sait mettre les participants à l’aise, les débats sont courtois, ils se déroulent dans une ambiance de respect de la prise de parole.

C’est une très belle expérience.

 

Quelle est votre ligne de conduite en tant qu’administrateur ?

Il faut travailler ses dossiers pour avoir de la hauteur de vue et rendre des avis.

En tant qu’administrateur, on nous demande d’agir dans l’intérêt social de l’entreprise, de ses actionnaires et de ses salariés. On peut toujours discuter sur le sujet du partage de la valeur, mais il ne s’agit pas d’intervenir dans un sens revendicatif, au sens syndical du terme.

Je fais entendre aussi le leitmotiv de l’AASGO, en faveur de l’augmentation de la part des actionnaires salariés. Un actionnariat stable, défensif en cas de désengagement de l’Etat.