actu

La revue de presse de l’AASGO, mai 2017

 Ce panorama de la presse a été confectionné par Bernard MALTESTE

 

Très haut débit, 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés. 5G.

2/5 Les Echos

Zones rurales : le THD avance lentement mais sûrement. La campagne bénéficie encore peu du déploiement de la fibre optique en France. Les grands opérateurs télécoms ont enfin décidé de les prendre en compte. Le sujet est très politique : la fracture numérique alimente les rancoeurs en régions. Le 28/4 Stéphane Richard s’est déplacé en Loire Atlantique pour signer un contrat de déploiement de la fibre (108000 prises).

5&6/5 Les Echos

A la Réunion, le leader de la fibre teste des super-débits. La Réunion est l’un des départements les plus fibrés de France. Le leader de la fibre  sur l’île,Zeop, loin devant Orange, y a testé des débits dix fois plus élevés que la normale. Il est en partenariat avec le chinois ZTE. Il a investi sans aides 140 millions d’€ pour fibrer l’île.

17/5 Les Echos

Mobile : le déploiement de la 4G est passé à la vitesse supérieure. Au 1° mai la France disposait de 34425 sites autorisés pour la 4G, dont 29792 en service. Bouygues Telecom est en tête du déploiement, Orange a la meilleure couverture de la population.

Analyse de Fabienne Schmitt  dans un article intitulé « Le casse-tête de la monétisation des réseaux ». Quand « trop de data, tue la data », en laissant penser qu’elle n’a pas de valeur….

22/5 Les Echos

Bras de fer entre Bruxelles et les Etats sur les futurs réseaux 5G. La Commission européenne veut finaliser au plus vite « le marché numérique unique ». Mais 15 Etats (dont l’Allemagne  mais pas la France) s’opposent au nouveau projet de règlement télécoms sur la table. Tensions sur les fréquences. Cybersécurité : les objets connectés dans le viseur.

 

Orange Bank

11/5 Les Echos

BNP Paribas et le Crédit Mutuel lancent leur application de paiement mobile LyfPay pour faire la différence face aux géants du Net. Leur application intègre des outils de fidélisation et de communication pour les commerçants.

 

Concurrence, régulation, fiscalité.

11/5 Le Monde

SFR assigne Orange et lui réclame 2,5 milliards d’€. SFR mais aussi BT Group et Verizon reprochent à l’opérateur historique son comportement sur le marché des entreprises qui avait été sanctionné par l’Autorité de la Concurrence fin 2015 à hauteur de 350 millions d’€.

 

Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias. Contenus.

5&6/5 Les Echos

Vivendi assoit son contrôle sur Telecom Italia. Le groupe de Vincent Bolloré obtient les deux tiers des sièges au conseil d’administration.

12/5 Le Monde

SFR s’empare de la Ligue des champions à prix d’or (350 millions d’€/an à/c de 2018). Cette acquisition est un coup dur pour Canal + et BeIN Sports.

13/5 Le Monde

Avec Havas, Vivendi tente de marier la publicité et les contenus. SFR fait trembler la planète médias-télécoms. L’opérateur a payé le prix fort pour pouvoir diffuser les matches des grandes équipes européennes de football. L’offensive de SFR ne sera pas sans conséquences pour ses concurrents. A commencer par Orange et Canal+, qui avaient prévu de nouer un accord de distribution privilégié.

17/5 Les Echos

Pierre Louette  doute de la rentabilité d’SFR avec l’achat de ses droits sportifs.

22/5 Les Echos

Domicilié au Luxembourg, SFR Studio respectera les règles françaises.

23/5 Les Echos

Kiosques presse : tous les telcos se positionnent. Bouygues Telecom s’associe à son tour avec LeKiosK. Orange réfléchirait à muscler son offre Free aussi.

 

Les géants du Net, neutralité du Net

20/5 Le Monde

La neutralité du Net remise en cause aux Etats-Unis par la FCC. Le président de l’agence de régulation a justifié sa décision  en indiquant que la réglementation de 2015 aurait nui à l’investissement  dans les infrastructures. Il a cité une étude selon laquelle les investissements des grands fournisseurs d’accès à Internet avaient baissé de 5,6% entre 2014 et 2016. Pour un membre démocrate de la Commission «  L’avis rendu va gravement nuire b à la capacité de la FCC à défendre les consommateurs dans la compétition du XXI ème siècle ».

 

Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

19&20/5 Les Echos

Le coup d’accélérateur des grands groupes dans le financement des start-up. Pierre Louette pilote d’ODV (Orange Digital Ventures) fait un premier bilan de l’enveloppe de 200 millions d’€. : « Nous sommes en ligne et nous procédons même à des réinvestissements ».

18/5 Les Echos

Bouygues Telecom confirme son bon redressement. Il a gagné des clients sur les trois premiers mois de l’année (CA : +8%). Pour plusieurs observateurs, Bouygues Telecom pourrait avoir besoin de s’adosser à un grand groupe pour perdurer! Didier Casas, proche du chef de l’Etat, vient de reprendre son poste de Directeur général adjoint.

19/5 Boursorama

Orange entre en négociation exclusive  en vue de l’acquisition de Business & Décision, groupe international de consulting et d’intégration de systèmes.

22/5 Les Echos

Les opérateurs télécoms n’ont jamais autant investi qu’en 2016. Selon l’Arcep, les opérateurs ont investi 8,9 milliards d’€ en 2016, un record contre 7,8 milliards l’année d’avant. Mais la France est en retard dans le déploiement de la fibre et de la 4G sur le reste de l’Europe.

 

Tendance des marchés financiers, actions Orange, actionnariat salarié

17/5 Boursorama

Le courant acheteur domine les échanges.

19&20/5 Les Echos

Big bang en perspective dans les participations de l’Etat. L’Etat pourrait réduire ses 22,95%  dans Orange (13,39% BPI et 9,56% APE).. Pour Emmanuel Macron « La participation de l’Etat dans une entreprise comme Orange peut évoluer. Cependant, l’Etat joue chez Orange un rôle de stabilisation de l’actionnariat dans un contexte où le secteur connaît des évolutions importantes.. L’hypothèse de la cession reste un sujet très sensible. Pour un bon connaisseur  « C’est un enjeu tellement important que la main de l’Etat tremble depuis des années ».

 

Divers

4/5 Les Echos

Orange met fin au roaming en Europe le 18 mai prochain. Orange rejoint ainsi Free.

Les élus de la Lozère attaquent Orange pour non-assistance à personne en danger  pour un « effroyable abandon du réseau ».

12&13/5 Les Echos

Relation entre grands groupes et start-up : encore du chemin. Exemple de collaboration : Orange ave Facebook. Les deux entreprises se sont associées pour créer un accélérateur pour détecter des start-up innovantes dans les infrastructures réseaux. Les jeunes pousses sélectionnées pour un programme de 6 à 9 mois auront accès aux décideurs des deux entreprises  et du réseau Telecom Infra Project auxquels les deux géants participent.

Les spéculations vont bon train autour du portefeuille de l’Etat. Le projet de création d’un fonds de 10 milliards d’€  (industrie du futur) de lignes cotées va entraîner des arbitrages.

Orange fait l’objet de toutes les attentions. Partisan du contrôle par la régulation (plutôt que la propriété du capital), Emmanuel Macron pourrait favoriser un recul de 23% à 20% du capital, sans perdre les droits de vote double. Ce qui pourrait faciliter la relance de discussions en vue de la reconfiguration du secteur français des télécoms. Lorsqu’il était à Bercy, Emmanuel Macron n’était pas opposé au rapprochement envisagé entre Orange et Bouygues, mais il avait posé ses conditions.

15/5 Les EchosBusiness

Orange ne figure pas dans les 10 premiers du CAC  Governance  (Euronext/Vigeo Eiris). Atos a décroché les meilleures notes  en termes d’efficacité du conseil, de contrôles internes, de droit des actionnaires et de rémunération des dirigeants.

16/5 Les Echos

Très haut débit : SFR assigne Orange en justice. Les deux opérateurs se disputent la couverture de la France en fibre optique. Accord initial dans les zones moyennement denses  80% Orange, 20% SFR. Depuis rachat de SFR par Numéricable ! Patrick Drahi demande 50% et le patron de l’Arcep avait pris fait et cause pour SFR…Sujet politique…

17/5 Les Echos

Vodafone optimiste sur sa croissance malgré de fortes pertes.

19&20/5 Les Echos

Altice, menacé d’amende par l’Europe pour avoir pris le contrôle de Portugal Telecom avant l’heure.

27/5 Le Monde

Stéphane Richard était l’invité du Club de l’économie du  « Monde » le 24 mai. Le PDG revient sur ses ambitions dans la banque, sa stratégie dans les medias face à l’offensive de son concurrent Altice, ses liens avec Canal+ et l’éventualité d’une cession par l’Etat de sa participation au capital de l’opérateur.

Changement du paysage syndical chez Orange : «  La CFDT est devenue le premier syndicat d’Orange alors qu’historiquement c’était la CGT et Sud. L’idée que les français seraient rétifs au changement est profondément fausse ».

Le nouveau métier de la banque : « Nous pensons que le domaine de la banque en ligne est au début de son développement. La loi Macron va faciliter la mobilité et le changement de banque pour les individus. Nous entrons dans la cashless society (la société sans argent liquide) avec le décollage du paiement dématérialisé. Il faudra apprécier la profitabilité et la création de valeur. Nous avons l’intention d’ajouter de nombreux services- du crédit à la consommation, du crédit immobilier, des assurances- qui sont ceux sur lesquels une banque gagne de l’argent. »

Les convergences télécoms-médias et l’offensive de Patrick Drahi : « Je ne suis pas un converti de la convergence et je pense que je ne le serai jamais. Nous avons payé pour ça chez Orange, il y a quelques années. L’environnement juridique et concurrentiel est compliqué quand il s’agit de marier les télécoms et les contenus. De plus le raisonnement économique ne tient pas…. compte tenu du besoin massif d’investissement… »

L’alliance avec Canal+ : «  Nous avons un intérêt commun, qui est, que l’ensemble du marché de la télévision payante ne soit pas confisqué par M. Drahi. Objectif : rapprocher industriellement, commercialement et en distribution Canal+ et Orange ; d’où les discussions avec les dirigeants de Vivendi. »

La privatisation d’Orange : «  Pas de problème sur le plan économique (bilan et perspectives de l’entreprise). Le sujet n’est pas qu’économique et financier, il est aussi politique et culturel. A l’international ce serait un avantage, en France c’est plus compliqué «  car la moitié du personnel est encore sous statut de fonctionnaire. »

La menace du cybercrime, après l’affaire WannaCry : « C’est le péril n° 1. Nous avons un pôle d’expertise de 1000 ingénieurs et data scientists spécialisés dans ces questions. »

 

actu

La revue de presse de l’AASGO – Avril 2017

 

Une synthèse de la presse réalisée par Bernard Malteste

Très haut débit, 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objet connectés. 5G. Orange Bank.

12/4 Les Echos

Actility, emblème tricolore de l’Internet des objets, lève 75 millions de dollars. La start-up fondée en 2010 réalise un tour de table d’envergure auprès des acteurs stratégiques (dont Orange Digital Ventures). Elle développe des réseaux à bas débit pour connecter l’Internet des objets.

  Orange Bank

30/3 Les Echos

Les banques en ligne se font enfin une place sur le marché  (10%). Leurs clients attirés par les prix, seraient toutefois plus volatils.

4/4 Le Monde

Malgré des tarifs imbattables, les Boursorama et autres ING Direct ne sont pas parvenus à faire jeu égal avec les établissements traditionnels. L’arrivée des poids lourds des services comme Carrefour et Orange les menace davantage. Pour sortir d’une spirale infernale, chacun a sa recette, SFR a opté pour les contenus en investissant massivement dans le sport, Orange a fait le choix de la banque. L’opérateur espère convaincre 2,5 millions de clients d’ici à 2025 et générer 400 millions d’€ de CA dans les services financiers dès 2018.

21/4 Les Echos

Orange Bank, un ténor des télécoms vient défier les banquiers. Pour les acteurs en place, l’arrivée d’Orange Bank représente une menace par sa capacité à démarcher sa base actuelle de 30 millions de clients. Reste la question de la rentabilité. Aujourd’hui aucune banque en ligne n’est rentable en France.

21&22/4 Les Echos

Orange fait le pari de la gratuité pour lancer son offensive dans la banque. L’opérateur télécoms lancera son offre de banque 100% mobile le 6 juillet. Il emprunte les codes des néobanques qui voient le jour dans le secteur et espère convaincre au moins 2 millions de clients en 10 ans. Le pari est osé dans un secteur déjà saturé, mais Orange à un moment clef où l’industrie bancaire est bousculée.  Orange espère se faire une place en captant d’abord les flux de paiements quotidiens des clients. Trois services innovants : l’intelligence artificielle en soutien du conseil humain         (robot  Watson d’IBM), liberté de payer par carte ou avec son mobile indifféremment et des services en temps réel. Un modèle qui pose néanmoins la question de la rentabilité de cette nouvelle activité. Le groupe prévoit 100 millions d’€ de perte par an dans cette activité pendant 5 ans. L’exercice ne sera pas aisé compte tenu du faible niveau des taux d’intérêt.

 

Concurrence, régulation, fiscalité

7&8/4 Les Echos

Fibre : le cri d’alarme des petits opérateurs télécoms. Ils se plaignent de ne pas avoir d’offre de gros d’Orange dans la fibre. Ils veulent l’ouverture du réseau fibre d’Orange pour la clientèle entreprises. Pierre Louette s’étonne que cette demande ne s’adresse qu’à Orange et pour lui ce ne serait pas le chemin envisagé par l’Arcep.

 

Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias. Contenus

23/3 Les Echos

Chronique de Xavier Fontanet professeur de stratégie à HEC : « Les vertus de la concentration : quand on parle de téléphone aux politiques, on retombe toujours sur le débat théorique du nombre optimal d’opérateurs. Partons des trois opérateurs : France Télécom, SFR et Bouygues. Leurs parts de marché respectives de 35%, 24% et 16% entraînent des marges de 27%, 17,5% et 12,5% correspondant à des coûts opérationnels de 72,5%, de 82,5% et de 87,5%. Les coûts sont donc liés à la part de marché et, à chaque fois que celle-ci  double, ils baissent d’environ 15%. Même relation il y a 10 ans ! Il y a donc une règle connue sous le nom de « règle d’expérience ». Elle prédit que la concentration de 50% des volumes d’une industrie  entre les mains d’un leader gagnant 20%, produit des prix de 15% plus bas qu’une concurrence dite « pure et parfaite » , où le marché serait partagé entre 10 concurrents. A l’échelle européenne, la taille permettra au leader  de baisser encore les prix…Il est urgent que les autorités de la concurrence  prennent conscience de ce mécanisme d’évolution des coûts afin de pas entraver la constitution de leaders mondiaux d’origine européenne.

7/4 Le Monde

Et Martin Bouygues refusa de replonger dans le bain de la consolidation.

22/4 Le Monde

Visiblement inspiré par les GAFA, Stéphane Richard a présenté jeudi 20 avril Djingo nouvel assistant personnel fondé sur l’intelligence artificielle.

23/4 Le JDD

Orange-Canal+ : les dessous du PACS. Le partenariat se précise sans aller jusqu’à un mariage en capital. En jeu, les droits sportifs d’abord mais aussi le catalogue cinéma et séries et  la production via StudioCanal. Canal+ recevra d’Orange une redevance de 150 à 200 millions d’€/an. Les ambitions de Drahi inquiètent Bolloré. Si Stéphane Richard a toujours indiqué qu’il ne voulait pas faire d’Orange un champion de la convergence, tout ce qu’il semble vouloir mettre en œuvre se rapproche du modèle mis en œuvre par son rival SFR. BeIN Sports est en embuscade pour rester attractif sur le marché français. A la tête d’un catalogue de 1200 titres Orange Studio incarne d’ailleurs la stratégie d’un opérateur converti et décidé à passer à la vitesse supérieure sur le marché des droits. Bolloré, qui ne s’y est pas trompé, entend faire d’Orange un allié de poids. Pour Bolloré, Telecom Italia est un «  engagement de long terme ». L’Autorité des télécoms italiennes l’a sommé de choisir entre tuyaux et contenus ; il envisage d’exercer un recours. S’en servira-t-il comme levier dans ses discussions avec Orange avec la perspective d’apporter au leader français sa participation dans l’opérateur italien ? La réponse viendra vite.

 

Les géants du Net, neutralité du Net

29/4 Le Monde

Neutralité du Net : l’administration Trump ouvre les hostilités. Le nouveau directeur du régulateur des télécoms (FCC), nommé par le président américain veut remettre en cause ce grand principe.

 

Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

31/3&1/4 Les Echos

Après six ans de baisse, le marché des télécoms repart à la hausse. Au T4 2016 les revenus des opérateurs ont grimpé de 0,5%. Une première depuis l’arrivée de Free Mobile.

7/4 Le Monde

Droits sportifs : front Orange-Canal+ contre SFR.

 

Divers

3/4 Les Echos

En attendant Free, Telecom Italia lance sa marque low cost.

Un mobile sur cinq vendu dans le monde est un faux (origine Chine selon l’OCDE).

4/4 Le Monde

Emploi : la « French touch » séduit à nouveau les étudiants. Palmarès des 50 entreprises préférées des écoles d’ingénieurs : Orange 37ème en baisse, des écoles de commerce : Orange n’y  figure pas.

10/4 Les Echos

Le processus de mise en bourse d’Altice USA sera lancé avant fin avril.

11/4 Les Echos

L’iPhone 7 rouge ou le virage stratégique d’Apple. Les dernières annonces d’Apple montrent que le groupe amorce son virage stratégique vers  les services quitte à se montrer (un peu) moins exigeant sur la rentabilité du hardware. Le but est de proposer des capacités de stockage à moindre coût pour attirer le plus de clients possibles vers les nouveaux contenus.

14&15/4 Les Echos

Le « telco »SFR pourrait changer de nom.

19/4 Les Echos

Face aux « telcos », M6 aura la même riposte graduée que TF1.

23/4 Le JDD

Après Orange et SFR, Free ne paiera pas pour diffuser TF1.

24/4 LesEchos

Monaco Télécom  (appartient à 52% à la holding de XNiel) lance un réseau 4G ultra-rapide. L’opérateur se pose en vitrine technologique.

actu

Revue de presse de l’AASGO – Mars 2017

Une synthèse de la presse réalisée par Bernard Malteste

1-Réseaux, sécurité des données 

3 & 4/3 Les Echos

Antennes-relais : Paris réduit de 30% le plafond d’émission. Un observatoire Onde Paris aura pour mission de cartographier les logements les plus exposés. L’intensité d’exposition passerait de 7 Volts/m à 5V/m, moins qu’à Bruxelles qui passe pour le bon élève européen.

13/3 Les Echos

BT accepte de séparer son réseau. Il est contraint par le régulateur de mieux partager son réseau avec ses rivaux…et d’investir plus dans la fibre optique. Un cas d’école pour Orange. Une telle équation semble difficile pour Orange même si tous ses concurrents en rêvent !Ils poussent depuis des mois l’Arcep à sévir contre Orange. Car ils redoutent que l’opérateur historique ne reconstitue un monopole dans la fibre, où il a déjà conquis 75% de part de marché. Ils se plaignent d’avoir du mal à entrer dans les immeubles où Orange est déjà présent,  pour y raccorder leur fibre. Orange réplique en disant qu’il n’a pas à payer les erreurs stratégiques de ses concurrents.

17 & 18/3 Les Echos

Orange dope les réseaux des entreprises avec l’américain Riverbed (flexibilité dans le déploiement et l’administration des réseaux).

27/3 Les Echos

Data : la CNIL presse les entreprises de se préparer aux futures règles européennes qui entreront en vigueur dans 1 an.  Remise en cause du « Privacy shield* » ! : l’Europe attend les Etats-Unis au tournant.

* le « Privacy shield » est censé assurer aux Etats-Unis la même protection des services (réseaux, cloud) qu’en Europe.

Les données des internautes livrées aux « telcos » américaines.

Le Sénat américain a abrogé les règles sur la protection de la vie privée en ligne.

 

2-Très haut débit, 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés. 5G. Orange Bank.

1/3 Les Echos

Bugbusters  en partenariat avec Objenious déploie les objets connectés pour Bouygues Telecom.

La course à la 5G s’accélère dans les télécoms. Si certains veulent accélérer le calendrier, le problème de l’investissement reste majeur.

3 & 4/3 Les Echos

Pour Mari-Noëlle Jego-Laveissière,  le Mobile World Congress de Barcelone était gigantesque et pétillant. On dit la 5G, on pourrait dire aussi bien la 50G ! Car avec la 5G on multiplie tout par 10. Reste la question de la monétisation de cette technologie.

 9/3 Les Echos

Le réveil de Nokia, phénix des télécoms. Débarrassé de ses téléphones, recentré sur les réseaux fixes et mobiles, Nokia fait le pari de la 5G.

20/3 Les Echos

L’offre d’Orange Bank -la banque détenue conjointement par Orange 65% et Groupama 35%-  sera lancée mi- mai.

La guerre de la data, le nouveau front ouvert par les opérateurs. Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free rivalisent d’offres mobiles gonflées en volumes data.  La consommation moyenne reste limitée, mais la data est un argument marketing.

Aux Etats-Unis, certains spécialistes prédisent la mort du wi-fi.

21/3 Les Echos

La fibre optique au cœur du programme des opérateurs télécoms. Orange et Bouygues Telecom ont rappelé lundi leurs avancées et leurs ambitions dans la fibre. Face à la pression du régulateur, les opérateurs multiplient les promesses d’investissement. L’inextricable partage des zones à couvrir entre Orange et SFR. SFR réclame une plus grosse part de gâteau. Malgré la baisse de ses investissements  ces dernières années SFR est leader sur Paris avec 1,568 million de prises éligibles. De janvier 2012 à décembre 2016 le nombre de logements éligibles est passé de  1,77 à 7,73 millions et le nombre d’abonnements  FTTH de 0,22 à 1,93 millions.

Télévision : les Français plébiscitent la fibre et la TNT.

22/3 Les Echos

Carrefour se lance dans la banque mobile. La filiale bancaire du distributeur lance un compte courant (C-zam : coffret avec une MasterCard) pensé pour le mobile. Il sera vendu dans les 3000 magasins Carrefour à partir du 18 avril.

Le développement du paiement mobile inquiète les commerçants (fraude, utilisation de données pour proposer des offres concurrentes…).

22/3 Les Echos  Entreprises & Collectivités

La fibre optique déployée sous les 200 km du futur métro du Grand Paris Express.

22/3 Le Monde

La fibre, nouvel eldorado des opérateurs télécoms. Bouygues Telecom et Free veulent couvrir chacun 20 millions de foyers en 2022. Orange a conquis tout Paris. Dans les villes moyennes Orange construit 90% des prises et les revend à ses concurrents.

Le très haut débit se déploie :

100%  Objectif du gouvernement en foyers raccordables au THD en 2022 dont 80% à la fibre.

7,7 :   C’est, en millions, le nombre de foyers couverts par la fibre fin 2016

1,5 :   C’est, en million, le nombre de foyers abonnés à la fibre chez Orange fin 2016, ce qui en fait le leader du marché.

 

 

3-Concurrence, régulation, fiscalité

8/3 Les Echos

Après une nouvelle année record, Free veut accélérer la cadence. Xavier  Niel poursuit sa conquête d’abonnés dans le fixe et le mobile. Il prévoit une hausse des investissements dans les réseaux pour les deux prochaines années.  CA en Milliards d’€ :  2012 (3,15), 2016 ( 4,72). Marge opérationnelle  en % : 2012 (13%), 2016 (15,7%). Nombre d’abonnés en millions : Fixe  2012 (5,4), 2016 (6,4). Mobile 2012 (5,2), 2016 (12,7).

Orange lance une nouvelle box pour les PME et TPE. Comme la Livebox pour les particuliers, la Livebox pro promet un wifi très performant. Plus puissante que la précédente, elle est vendue au même tarif. L’an dernier Orange a généré 6,39 milliards d’€ de revenus (+ 0,7%) grâce au marché entreprises et un Ebitda de plus d’1 milliard en progression de 8%. L’Arcep dénonce un marché non compétitif  (Orange aurait 70% du marché). SFR se montre volontaire pour accroître sa position.

Orange remplace la fibre par la 4G dans les zones peu denses où l’accès à l’ADSL n’est pas possible .La Flybox serait vendue 74,90€ dans les zones d’éligibilité.

La concurrence s’organise en Italie avant l’arrivée d’Iliad. Telecom Italia  (dont Vivendi est le premier actionnaire) est sur le point de lancer sa marque low cost.

9/3 Les Echos

L’empire de Patrick Drahi souffre en France mais cartonne aux Etats-Unis.. En France sa situation s’améliore au T4.

15/3 Les Echos

Free devance la fin du roaming  en Europe et dope son forfait à l’étranger. L’opérateur inclut, dès maintenant, le roaming dans son forfait à 19,99€. Tous les opérateurs l’anticipent mais, avec ce mouvement, le groupe de Xavier Niel a placé haut la barre.

16/3 La lettre A

Les bons plans européens de Free agacent sérieusement Orange. La banque européenne d’investissement a accordé 200 millions d’€ à Free (550 millions depuis 2010) alors que le patron de l’Arcep veut démolir « les derniers bastions » du monopole détenus par Orange…. et les salariés de l’ex FT doivent se serrer la ceinture.

22/3 Les Echos

Free remet la pression dans le mobile en offrant la 4G illimitée à ses abonnés (la consommation moyenne chez Free approche les 5Go). La guerre de la data est déclarée dans les télécoms. Les concurrents pourraient être contraints de riposter. Free propose son forfait à 15,99€/mois en illimité, RED de SFR a répliqué avec un forfait 100Go pour 20€ et Bouygues Telecom avec 50Go pour 9,99€.

26 & 27/3 Le Monde

La dérégulation des télécoms américaines est lancée.

 

4-Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias. Contenus.

7/3 Les Echos

BT montre que le sport reste la clé de la « Pay-TV ». Le modèle de l’opérateur britannique inspire SFR en France.

9/3 Challenges

Entre Vivendi et Bouygues, le cœur d’Orange balance. L’appétit de son rival SFR dans les contenus oblige le PDG d’Orange à convenir d’une alliance avec l’un des deux autres opérateurs. Les enjeux d’une alliance ( droit exclusif dans les contenus, prises de participations capitalistiques, stratégie de convergence, synergies industrielles et culture d’entreprise).

13/3 ZDNet

Orange + Bouygues Telecom : reprise des discussions de rachat. Ils auraient trouvé un terrain d’entente financier. Les intéressés démentent.

21/3 Boursorama (Reuters)

Les dépenses d’Orange dans les contenus seront en augmentation assez significative en 2017.

23/3 Les Echos

Orange à l’offensive dans les contenus audiovisuels. Il vient de s’offrir l’exclusivité totale de la série « Game of Thrones »en France.

David Kessler, Directeur général d’Orange Studios va prendre la tête d’une nouvelle structure baptisée « Orange Content » directement rattachée à Stéphane Richard. Elle va rassembler toutes activités de l’opérateur télécoms dans les medias. Stéphane Richard  a indiqué que les dépenses dans ce domaine (550 millions par an) seraient en augmentation « assez significative » en 2017.. La montée en puissance de SFR dans les medias pousse Orange à réagir et à occuper davantage l’espace médiatique voire à renforcer  du partenariat avec Canal+.

Chronique de Xavier Fontanet : Les vertus de la concentration. Quand on parle de téléphone aux politiques on retombe toujours sur le débat théorique du nombre optimal d’opérateurs. . Partons des chiffres et cantonnons-nous aux  3 opérateurs traditionnels France Télécom, SFR et Bouygues. Leurs parts de marché respectives de 35%, 24% et 16% entraînent des marges de 27,5%, 17,5%  et 12,5%correspondant à des coûts opérationnels de 72,5ù, 82,5% et 87,5%.. Les coûts sont donc liés à la part de marchés et, chaque fois que celle-ci double, ils baissent d’environ 15%. Même relation il y a 10 ans….La taille permettre au leader qui émergera de baisser encore les prix’ à service identique, d’au moins 40%. Il est urgent que les autorités de la concurrence prennent conscience de ce mécanisme d’évolution des coûts  afin de ne pas entraver  la constitution de leaders mondiaux d’origine européenne.

28/3 Les Echos

Le succès du kiosque SFR Presse inquiète certains éditeurs.


5-Les géants du Net, neutralité du Net

3 & 4/3 Les Echos

Les candidats à la présidentielle unis pour taxer les géants du Net.

 

6-Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

3/3 Le Monde

75 milliards d’€ de profits pour le CAC 40 en 2016. Les bons résultats des champions français peinent à se traduire dans les cours de Bourse en raison des incertitudes politiques. Orange figure dans les 10 plus importants bénéfices (en milliards d’€) du CAC 40 : 1° BNP Paribas  7,7 ; 10° Orange 2,9.

8/3 Le Monde

Orange à la conquête des petites entreprises. Pour accroître ses revenus, l’opérateur souhaite faire migrer ses clients sur la fibre.

10/3 Le Monde

Les opérateurs télécoms retrouvent du tonus. SFR, Iliad, Orange et Bouygues Telecom gagnent des clients, malgré l’échec de la consolidation du secteur. Orange un solide leader.

Chiffres caractéristiques  2015/2016 des opérateurs pour la France (CA et Ebitda en milliards d’€, clients en millions):

  • Orange CA 19,15/18,17. Ebitda 7,1/7,13. Clients mobiles 20,2/20,78. Clients fixes 16,25/16,01
  • SFR CA 11,5/11,1. Ebitda 3,9/3,86. Clients mobiles 15,1/14,6. Clients fixes 6,35/6,11
  • Bouygues Telecom CA 4,5/4,8. Ebitda 0,75/0,92. Clients mobiles 11,9/13. Clients fixes 2,7/3,1
  • Free CA 4,4/4,7. Ebitda 1,5/1,68. Clients mobiles : 11,7/12,7. Clients fixes 6,1/6,4

15/3 Les Echos

Orange accélère la réorganisation de ses boutiques en 2017. Création de Smart Store, agrandissement, fermetures…Orange a chamboulé son réseau de distribution ces dernières années. . Chez Orange la baisse des flux clients en boutiques s’établit à 5,3% entre 2014 et 2015 et serait stable entre 2015 et 2016. Les boutiques sont d’autant plus cruciales avec l’arrivée d’Orange Bank. Si l’offre doit être proposée dans toutes les boutiques, les ouvertures de comptes bancaires, elles, ne seront possibles que dans 140 d’entre elles.

 

7-Divers

28/2 Les Echos

Les oubliés du numérique, un défi pour l’Etat. Des millions de français vivent sans connexion à Internet ou sont en difficulté face aux usages sur la Toile. Ce phénomène d’exclusion numérique est aggravé par la dématérialisation des services publics.  Au moins 7 millions d’adultes, selon le Credoc, avouent être mal à l’aise avec l’utilisation de leur ordinateur faire valoir ses droits pour toucher sa pension de retraite : pour toutes ces prestations, le citoyen est encouragé à passer par la Toile, s’inscrire au chômage, s’acquitter de sa déclaration de revenus.

2/3 Le Monde

Le parcours du combattant des « petits poucets » du mobile. Fairphone, Wiko, Doro…s’immiscent dans les interstices laissés par les géants. Trouver un sous-traitant ou un distributeur est une gageure. Pour le DG de Wiko, avant de distribuer: « Orange a tout passé au crible, nos produits, nos usines, avant de nous donner son accord fin 2016 ».

6/3 Les Echos

A l’intérieur des smartphones, la bataille des fabricants de processeurs fait rage. La concurrence est de plus en plus forte vis-à-vis du leader américain Qualcomm.

24/3 Boursorama

Orange est la marque française ayant le plus de valeur, valorisée 19,2 milliards d’€.

27/3 Les Echos

Orange s’est fixé un objectif minimum de 15 millions d’€ d’achats responsables à réaliser auprès des entreprises du secteur adapté

foto1

SEMAINE DE L’EPARGNE SALARIALE – 27 au 31 mars 2017

logofasAasgo

Aider les salariés à mieux comprendre et à gérer leur épargne salariale, c’est le but de la Semaine de l’épargne salariale [1] du 27 au 31 mars 2017.

 

Un site d’informations dédié : www.epargnesalariale-france.fr

 

En faisant le choix « vous êtes salarié », vous accéderez à des informations pédagogiques et pratiques regroupées dans trois rubriques :

–         Comprendre l’épargne salariale

–         Investir et gérer votre épargne salariale

–         Suive et utiliser votre épargne salariale.

 

Le contenu de ces rubriques a été réalisé avec le concours de spécialistes de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié.

 

 

[1] Organisée à l’initiative du Ministère du travail, de la Direction générale du trésor, de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), de l’Association Française de Gestion Financière (AFG), en partenariat avec les organismes concernés, dont la Fédération Française des Associations d’Actionnaires salariés et Anciens Salariés (FAS)

actu

Revue de presse Février 2017

Par Bernard MALTESTE

 

1-Réseaux, sécurité des données 

31/1 Les Echos

Plus d’intelligence et plus de sécurité dans la tech en 2017. Le « machine learning » (puces performantes dans les mobiles permettant d’exécuter de nouvelles tâches) va progressivement  s’imposer dans les terminaux mobiles.

 

2-Très haut débit, 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés. 5G. Orange Bank.

26/1 Les Echos

Orange et Ericsson en piste pour la 5G. Les deux partenaires ont réussi une première en France, en atteignant des débits de plus de 10 Gbits/s (10 fois supérieurs à ce que permet la 4G). Premier test grandeur nature fixé pour la 5G : les JO d’hiver de février 2018.

1/2 Les Echos

La Cour des comptes tire la sonnette d’alarme sur le très haut débit. Evalué à 20 milliards, le plan très haut débit pourrait coûter 35 milliards. Le très haut débit pour tous ne serait pas pour 2022, mais pour 2030. Pour la Cour des comptes des alternatives  à la fibre optique existent. Il faut se pencher davantage sur les autres technologies afin de rattraper le retard de la France dans le très haut débit (câble, cuivre, satellite, mobile).

8/2 Le Monde

La naissance d’un futur géant, Orange Bank, et l’entrée en vigueur d’une loi sur la mobilité bancaire sont les deux grandes actualités du secteur financier en 2017. Dirigée par André Coisne, passé par BforBank et ING Direct, Orange Bank sera conçue comme une offre 100% mobile, couvrant le compte courant, les paiements, l’épargne et le crédit. Mais c’est surtout la force de frappe  d’Orange, doté d’un réseau d’agences, qui fait peur. Le groupe annonce  un objectif de 2 millions de clients à terme. «  Les banques de réseau comme les banques en ligne prennent très au sérieux l’arrivée d’Orange sur le marché. Les 26 millions de clients de l’opérateur télécom en France sont autant de prospects pour la banque » pour le Directeur conseil banque  chez Deloitte.

Reste à savoir si les français se laisseront  vendre un compte en banque en même temps que le dernier smartphone à la mode. Pour un manageur au sein du cabinet de conseil Ailancy : « Orange Bank fait peur à toutes les banques, mais, pour l’heure, on ne sait rien de sa politique tarifaire et de l’étendue de son offre de services ». Rendez-vous en 2018 pour découvrir son  classement  dans nos 6 profils dont les meilleures places sont occupées par les banques en ligne. BforBank, Boursorama Banque, Fortuneo, ING Direct et Hello Bank sont par nature moins chères que les réseaux car elles ne facturent  ni la carte bancaire (sous conditions), ni frais de tenue de compte, ni commission d’intervention en cas de dépassement de découvert.

9/2 Les Echos

La lente montée en puissance des « wearables » (que l’on peut porter sur soi). Casques, montres, lunettes, bracelets connectés séduisent moins vite qu’espéré. Leur croissance est pourtant à deux chiffres. Les ventes totales de produits mobiles connectés se sont élevées en 2016 à 30,4 milliards.

14/2 Les Echos

La Banque Postale veut lancer sa banque mobile mi-2018. Alors que la concurrence se renforce, la filiale de La Poste se prépare à lancer sa banque mobile. Elle espère conquérir plus de 1 million de clients d’ici à 2025. Les banques françaises parient sur l’essor de la banque digitale. Le taux de pénétration des banques en ligne reste encore limité : 8,3%.

16/2 Les Echos

Les chiffres fous de la 5G, qui va irriguer tous les secteurs de l’économie. Le cabinet anglais IHS Markit avance le chiffre de12 300 milliards de dollars et de 22 millions de nouveaux emplois.  La France doit faire preuve de volontarisme pour ne pas être en retard. En Europe l’Allemagne, dont la force de l’industrie n’est plus à prouver, devrait être la grande gagnante (202 milliards de revenus et 1,2 millions d’emplois créés. La France, elle, n’attend « que » 85 milliards de revenus et 400000 emplois nouveaux. Pour le DG de Qualcomm France : « Il va falloir un vrai travail de fond de l’Etat et du régulateur pour que la France ne soit pas en retard pour le déploiement de la 5G ». Déjà pour la 4G la France ne comptait pas parmi les bons élèves.

Vers un rebond des ventes de smartphones en 2017.  Apple a détrôné Samsung au T4 2016 avec 17,9% de parts de marchés. Samsung et Huawei ont respectivement 17,8% et 9,5%.

19/2 Le JDD

Pour Marc Fiorentino spécialiste des marchés financiers  «  La banque du futur se fera avec les GAFA et les télécoms. Avec des opérateurs  télécoms  comme Orange, SFR et surtout Free. Les banques de demain devront être numériques sur tous leurs métiers  si elles veulent garder leurs clients. Le paiement est déjà attaqué par les opérateurs télécoms comme Orange et les GAFA. C’est une activité clé car elle permet de vendre des produits à forte marge comme les crédits et les placements ».

20/2 Les Echos

Pour le président de TDF : «  Il faut accélérer le déploiement du THD en France ». TDF vient de remporter son premier appel d’offres dans le Val d’Oise pour y déployer la fibre optique.

 

3-Concurrence, régulation fiscalité.

10&11/2 Les Echos

L’Arcep lance sa consultation publique  sur la régulation de la fibre optique, mesures en vue   « d’accélérer l’investissement »  et « de démocratiser la fibre » (Consultation d’un document de 300 pages durant 5 semaines). Une deuxième consultation aura lieu d’ici à l’été avant une décision finale au 2° semestre.

22/2 Les Echos

A vingt ans, le régulateur des télécoms doit se réinventer un avenir. L’autorité de régulation des télécoms fête son anniversaire ce mercredi. Parmi ses priorités, la neutralité du Net ou encore l’Internet des objets. Une vraie question : la convergence des télécoms et des médias dont le régulateur ne veut pas entendre parler (effet de mode !). Le sujet pose clairement la question de la fusion Arcep/CSA. Pour Bruno Lasserre ex président,  le partage de la valeur avec les grandes plates-formes numériques est une vraie question.

 

4-Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias.

31/1 Les Echos

Mediawan, véhicule d’investissement de Xavier Niel, Mathieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton  entre en négociation exclusive avec AB Groupe (270 millions d’€) éditeur de bouquets payants.

13/2 Les Echos

Le cadre des discussions se précise entre Orange et Canal+. L’opérateur télécoms et la chaîne cryptée cherchent à aligner leurs intérêts avant la remise en jeu des droits sportifs. L’alliance envisagée devra pourtant aller au-delà d’un simple rapprochement commercial. Pas question pour Orange, d’aider Canal+ sans être associé à la création de valeur. SFR met la pression mais Orange et l’Etat actionnaire ne semblent pas désireux d’accueillir Vivendi au capital d’Orange !

 

5-Les géants du Net, neutralité du Net

11/2 Le Monde

Le principe de neutralité du Net fragilisé aux Etats-Unis. Le nouveau président de l’agence de régulation des télécoms (FCC)  est déjà revenu sur une douzaine de décisions prises par son prédécesseur. Il a décidé d’aller dans le sens des industriels des tuyaux ( fortement encadrés depuis deux ans) qui veulent faire payer les gros consommateurs de bande passante comme Netflix. Pour l’Arcep : « L’Europe pourrait devenir une terre plus accueillante pour les entreprises de la « tech » ! Il indique que le décret sur la neutralité du Net adopté par l’UE n’est pas synonyme de blocage pour les opérateurs télécom. Le « zéro rating » n’est ni autorisé ni interdit. On regarde au cas par cas ». Pour preuve en Belgique, les autorités ont validé l’offre de  Proximus, qui propose un accès illimité à ses utilisateurs aux  services : Facebook, Instagram, Twitter, Pokémon Go, Snapchat et WhatsApp.

 

6-Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

23/1 Les Echos Business

Palmarès 2017 de l’accueil client  sur  200 entreprises (source Human Consulting Group) : Orange  136°, 179° en 2016.

2/2 Les Echos

Télécoms : accord  à Bruxelles sur les prix de gros entre opérateurs. Les tarifs passeront de 50€  par gigabit à 7,7 euros en juin 2017 pour atteindre progressivement 2,5€ en 2022.  Quelques garde-fous sont prévus (en cas de  consommations très importantes). L’accord ouvre aussi la voie à la fin des frais d’itinérance  (roaming). Pour Orange, les pertes d’Ebitda s’élèveraient à 150 millions en 2017 du fait de la fin du « roaming ».

24/2 Le Figaro

Les opérateurs apprennent à vivre à quatre. Sortie de crise pour Orange et Bouygues Telecom qui publient de bons résultats 2016. La baisse de 1% du CA d’Orange est en trompe-l’œil, elle est due à la diminution des revenus tirés du roaming européen et au recul des sommes versées par Free pour l’utilisation du réseau mobile d’Orange, quasiment divisées par deux en 3 ans.

24&25/2 Les Echos

Cinq ans après Free mobile, l’optimisme retrouvé des opérateurs télécoms. Orange et Bouygues Telecom relèvent enfin la tête et se déclarent optimistes pour l’avenir. Leur marge opérationnelle se relève. Tous deux ont retrouvé le chemin de la croissance du  chiffre d’affaires et de la rentabilité en 2016. Pour 2017  «  Nous continuerons d’avoir une politique d’acquisition sélective, mais quand même opportuniste » a prévenu Stéphane Richard. Si les discussions formelles ont échoué en avril 2016 avec Bouygues Telecom, les échanges se poursuivent !  Le passage de 4 à 3 opérateurs est dans toutes les têtes. Même si Martin Bouygues assure ne plus être vendeur. Quant à Canal+ pour l’achat des droits sportifs,  Stéphane Richard veut qu’Orange soit associé à la création de valeur.

CA et Ebitda des 2opérateurs en  milliards d’€ respectivement sur 2014,2015 et 2016 :

Bouygues Telecom : CA 4,43 ; 4,51;4,76. Ebitda  0,69 ; 0,75; 0,92

0range France : CA 19,3 ; 19,14 ; 18,97.  Ebitda 6,99 ; 7,07 ; 7,13

Et nombre d’abonnés en millions respectivement sur 2015 et 2016 mobile et fixe :

Bouygues Telecom

  • Mobile : 11,9 dont 5,1 en 4G ; 13 dont 6,9 en 4G
  • Fixe : 2,8 ; 3,1 dont 0,1 en fibre

Orange France

  • Mobile : 28,4 dont 8 en 4G ; 30 dont 11,3 en 4G
  • Fixe : 16,2 ; 16 dont 1,4 en fibre

 

7-Tendance des marchés financiers, actions Orange, actionnariat salarié

19&20/2 Le Monde

L’actionnariat salarié d’Orange en ébullition. La bataille pour la gestion du fonds de placement  (FCPE) Cap’ Orange est engagée. La gouvernance de Cap’Orange connait un tournant majeur. Longtemps, sa représentation était paritaire, partagée entre syndicats et direction. Pour Marc Maouche actuel Président de Cap’ Orange et également Président de l’Association actionnariat salarié du Groupe Orange (AASGO) « Ce n’était pas représentatif. Il n’y avait pas les anciens salariés, par exemple. Et cela pouvait créer des conflits d’intérêts. Or il peut y avoir un point de vue différent de celui de la direction ou de celui des syndicats ». Attaquée par la CFE-CGC  sur le fait que l’AASGO  est financée par l’entreprise et vote comme la direction,  Marc Maouche rétorque « Toutes les associations reçoivent un subside d’Orange  et les syndicats des centaines de milliers d’€ !  et nous avons déjà voté contre la direction ». Les élections  Cap’Orange auront lieu du 6 au 13 mars.

23/2 Boursorama

Les résultats d’Orange laissent les marchés de marbre. Le dividende pourrait être porté à 0,65 €.

 

8-Divers

27&28/1 Les Echos

A la peine, les géants américains du mobile misent sur Trump. Verizon et ATT voient leurs revenus baisser ; le premier étudierait un rapprochement avec le câblo Charter. Le trublion T-Mobile US mène une concurrence farouche.

31/1 Les Echos

Vodafone se résout à une alliance en Inde pour contrer le Free local (Jio).  L’opérateur britannique veut fusionner sa filiale indienne avec son concurrent Idea Cellular. La taille du futur ensemble (390 millions de clients) en ferait le numéro 1 en Inde avec 40% du marché mobile.

2/2 Les Echos

Bouygues Telecom fait rentrer du cash en vendant ses pylônes. L’opérateur va engranger 854 millions d’€ grâce à deux accords avec Cellnex.

Telegrafik veille à distance  (logiciel de télésurveillance Otono-Me) sur les personnes  âgées. Pour la responsable de la start-up les déclencheurs d’alarme portés autour du cou sont stigmatisant ».  La start-up spécialisée dans les services à la personne  et localisée en Occitanie  a le profil type de l’entreprise rêvée des français.

6/2 Les Echos Business

RH : Orange ouvre la porte aux algorithmes. La présidente de la CNIL s’inquiète : « Sont-ils transparents, loyaux, laissent-ils aux individus leur autonomie ? »

L’opérateur mise sur une solution de recrutement prescriptif pour booster les parcours et les mobilités internes des cadres. L’offre de la société Clustree est décoiffante. Spécialisée dans le « matching » de compétences, sa start-up promet de « recommander » des profils que les recruteurs n’auraient pas détectés. Le logiciel se fonde sur 250 millions de profils digérés. Chez Orange, Clustree est d’abord attendu sur l’accompagnement des ingénieurs et des alternants, avant d’ouvrir progressivement à tous les salariés.

Pour la Cour de cassation, les primes de repas et de transport ne peuvent  pas être considérées comme des salaires qui sont des contreparties d’un travail.

8/2 Les Echos

Le marché mobile chinois retrouve du tonus au profit des marques locales. Les ventes de smartphones ont rebondi de 9% en Chine en 2016. Les chinois Oppo, Huawei et Vivo se partagent près de la moitié du marché.

10&11/2 Les Echos

Eutelsat s’allie à l’américain ViaSat  pour les services internet. Ensemble ils veulent offrir de la connectivité aux avions, aux trains et, un jour, aux voitures. Une alternative à la fibre pour des foyers isolés en Europe.

11/2 Le Monde

Le Conseil d’Etat refuse à JCDecaux le droit de traquer les mobiles, validant une décision de la CNIL. JCDecaux voulait comptabiliser le nombre de personnes passant devant ses panneaux publicitaires sur l’esplanade de la Défense en captant leurs données mobiles.

14/2 Les Echos

Orange condamné, pour homicide involontaire, après la mort d’un employé due à une chute d’une plate-forme échelle signalée pour sa dangerosité

21/2 Les Echos

Le monde des télécoms américain prêt à faire sa révolution.  L’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche a changé la donne dans les télécoms. Un éventuel mariage entre Sprint et T-Mobile US ferait passer le marché de 4 à 3 opérateurs. Le nouveau directeur de la FCC, le gendarme des télécoms, est favorable à un moindre interventionnisme de l’Etat. La convergence est à l’œuvre un peu partout entre médias et télécoms.

Altice, l’empire de Patrick Drahi, en embuscade aux Etats-Unis. Altice pourrait profiter de l’ébullition du marché américain des télécoms pour se renforcer Outre-Atlantique.

25/2 Le Monde

Le Mobile World Congress à Barcelone, grand raout des télécoms, recevra à partir du 27 février 2200 exposants et 100000 visiteurs.

 

 

logo le Monde

Le Monde, 19 février 2017

Exclusif ! Marc Maouche, président de l’AASGO, dans le Monde

L’actionnariat salarié d’Orange en ébullition

La bataille pour la gestion du fonds commun de placement Cap’Orange est engagée

Chez Orange, entre actionnaires salariés, l’heure est à l’affrontement. En jeu, la gouvernance de leur fonds commun de placement d’entreprise (FCPE) Cap’Orange, qui détient 5 % du capital de l’opérateur télécoms et 8 % des droits de vote théoriques.

« Au regard du nombre d’absents lors des assemblées générales, nous pesons entre 11% et 12% des droits de vote », explique Marc Maouche, l’actuel président de Cap’Orange.

Autrement dit, même s’il est loin derrière, le FCPE est donc un actionnaire non négligeable, derrière l’Etat, qui détient, si l’on additionne l’Agence des participations de l’Etat (APE) et Bpifrance, 23% du capital de l’opérateur et 29%desdroits de vote, lors du dernier décompte officiel. Qui pèsera dans ce fonds ? C’est la question qui agite en ce moment les actionnaires salariés. En tant qu’actionnaire, le FCPE peut déposer des résolutions dans les assemblées générales, faire basculer le vote lors de certaines opérations structurantes, qui nécessitent la majorité des deux tiers. Il aurait, par exemple, son mot à dire, si Orange souhaitait, par le biais d’un échange de titres, racheter Bouygues Telecom, Canal+ ou entrer chez Telecom Italia.

Or la gouvernance de Cap’Orange connaît un tournant majeur. Longtemps, sa représentation était paritaire, partagée entre syndicats et direction.

«Ce n’était pas représentatif. Il n’y avait pasles anciens salariés,par exemple. Et cela pouvait créer des conflits d’intérêts. Or,il peut y avoir un point de vue différent de celui de la direction ou de celui des syndicats», fait valoir Marc Maouche, également président de l’Association actionnariat salarié du groupe Orange (AASGO).

(…) Lire la suite de l’article sur le site du Monde ou dans sa version intégrale : Le Monde 17022017

actu

Revue de presse Janvier 2017

Par Bernard MALTESTE

 

1-Très haut débit, 4G. High-tech: innovations, nouveaux usages, objets connectés. 5G. Orange Bank.

9/1 Les Echos

Pourquoi le mobile menace la carte bancaire. Dématérialisée dans le smartphone, la carte va perdre en visibilité. L’adoption de solutions alternatives va s’en trouver facilitée.

13&14/1 Les Echos

Les députés se penchent sur le développement des objets connectés (30 à 50 milliards en 2020 !) Un rapport parlementaire (Corinne Ehrel et Laure de la Raudière)  fait 20 recommandations pour favoriser leur essor en France.

17/1 Les Echos

Objets connectés : le réseau d’Objenious  (filiale de Bouygues) couvre presque tout le territoire et s’étend en Allemagne. Orange utilise la même technologie LoRa.

18/1 Les Echos

En 2017, l’arrivée d’Orange sur le marché bancaire et l’entrée en vigueur de la loi Macron pourraient toutefois changer la donne. Pour le président de l’association des consommateurs CLCV : « Il y a sans doute un big bang à attendre suite au lancement d’Orange Bank. Pour se faire une place sur le marché, l’opérateur devra faire des efforts tarifaires ».

23/1 Les Echos

Bouygues apporte Internet dans les campagnes grâce à la 4G (box 4G pour les zones peu denses où l’Internet fixe est trop lent). L’opérateur assure qu’il va continuer à investir dans la fibre. Lancement de l’opération à Neuville du Poitou (Vienne).

24/1 Les Echos

Le THD sous pression : les opérateurs donnent des gages. A l’approche des élections les opérateurs veulent montrer leur mobilisation. Les déploiements dans la 4G et la fibre s’accélèrent.

SFR a rattrapé son retard dans la 4G. Il vise la place de n°1 fin 2017.

25/1 Le Monde

SFR accélère sur le THD. L’opérateur promet de couvrir 90% du territoire en 4G fin  2017. Proposition de partage de couverture de territoires  entre Orange et SFR cette semaine.

29&30/1 Le Monde

Comment mieux sécuriser les objets connectés (problématique du 9° forum international  sur la cybercriminalité de Lille). Par manque de budget ou d’intérêt, de nombreux fabricants négligent la menace de piratage de leurs produits. Mais des normes commencent à émerger….

31/1 Internet

La Cour des comptes tire la sonnette d’alarme sur le déploiement du très haut débit : plus de temps et plus d’argent. Pour ce chantier gigantesque, à nul autre pareil, l’objectif de 100% en 2022 ne sera pas atteint La Cour table sur 2030  et un budget de 35 milliards d’€ et non pas de 20.

 

2-Concurrence, régulation, fiscalité

10/1 Les Echos

Le régulateur veut des obligations spécifiques pour Orange dans la fibre. L’Arcep entend ainsi faire tomber « les derniers bastions du monopole d’Orange ». Les concurrents de l’opérateur l’accusent de vouloir reconstruire un monopole dans la fibre. L’opérateur historique devra aider ses concurrents à entrer dans les immeubles où il est déjà présent. Les mesures envisagées par l’Arcep devront être soumises  à l’Autorité de la concurrence pour avis. Les décisions finales ne seraient prises qu’à la fin du 1° semestre. Pour les rédacteurs de l’article : « Orange est aujourd’hui le bon élève des télécoms, car c’est celui qui investit le plus dans la fibre. Gare à ne pas trop le décourager ».

Le régulateur lance une consultation publique pour l’octroi, cette année, de fréquences dans les bandes 2,6Ghz et 3,5Ghz. Il s’agit pour le régulateur de répondre à deux évolutions majeures : l’avènement de l’Internet des objets et la généralisation de la technologie LTE (4G). Les grandes entreprises publiques  de transports et de distribution ont besoin de fréquences de la bande des 2,6 Ghz.

11/1 Les Echos

Fibre : Orange répond au régulateur. Il ne décolère pas après les mesures annoncées lundi par l’Arcep. L’opérateur ne compte pas modifier ses plans d’investissement. Pour Pierre Louette : « Laissez-nous déployer en paix ».

11/1 Le Monde

Très haut débit : Orange défend sa stratégie. Pour Pierre Louette : «  Orange n’est pas responsable de l’impéritie de ses concurrents ».

Le difficile pari de la fibre en zone rurale. L’absence d’Orange dans les campagnes aiguise les appétits.

13&14/1 Les Echos

Free soutient la proposition de l’Arcep de réguler davantage Orange. Le Directeur Général d’Iliad-Free  dénonce certaines pratiques de l’opérateur historique qui viseraient à empêcher la concurrence de déployer la fibre aussi vite qu’elle le souhaiterait.

 

3-Consolidation du secteur des télécommunications. Convergence télécoms/medias.

13&14/1 Les Echos

Orange axe sa rentrée sur les contenus. Pour beaucoup de salariés d’Orange, c’est la première fois, depuis 2010, que Stéphane Richard parle autant de médias.

Le Point

Mediawan, holding de Niel, Pigasse et Capton, s’empare pour 270 Millions d’€ d’AB Group géant des sitcoms et de la fiction.

 

4-Les géants du Net, neutralité du Net

25/1 Les Echos

La neutralité du Net en sursis à Washington. Le nouveau gendarme des télécoms nommé par Donald Trump y est hostile : « Il est temps d’abroger les règles qui entravent l’investissement, l’innovation et la création d’emplois dans le secteur ».

 

5-Business, données économiques, chiffres caractéristiques du secteur

4/1 Les Echos

Les 6 défis qui attendent les opérateurs télécoms français en 2017 :

  • la fin du  « roaming » en juin prochain
  • consolidation stop ou encore ?
  • la diversification en marche, Orange Bank
  • cap sur l’international (Free, Orange, Altice…)
  • la fin programmée des zones blanches … d’ici à juin les opérateurs doivent couvrir en 3G les zones blanches du territoire

 

6-Tendance des marchés financiers, actions Orange, actionnariat salarié

29&30/1 Le Monde

Le retour des OPA anime les marchés. Pour un gérant de fonds chez Edmond de Rothschild : « En France, le secteur de la téléphonie mobile pourrait revenir sur  le devant de la scène, après les présidentielles ».

 

7-Divers

7/1 Le Monde

La valeur du portefeuille de l’Agence des participations de l’Etat a chuté de 11,5% en 2016 (valorisation à 59,7 milliards d’€ au 31/12/16 au lieu de 83 milliards début 2015 et… 148 milliards fin 2008.

12/1 Les Echos

Axa, Renault et Orange primés par le Boston Consulting Group au TOP 50 des entreprises les plus innovantes. Orange est en 44° position, il fait son entrée dans le classement.

24/1 Les Echos

L’opérateur britannique dans la tourmente. Empêtré dans un scandale en Italie, il publie un avertissement sur résultat.

25/1 Les Echos

Orange inaugure son centre lillois de réponse d’incident (pôle Orange  de Cyber Défense -OCD-) à  Lesquin.

24/1La tribune.fr Le Figaro.fr

La Cour des comptes demande à l’Etat de céder ses participations.  La réticence de l’Etat à se diluer aurait fait échouer la consolidation.