Alerte sur résultats pour Pages Jaunes

Le titre s’effondre à la suite d’un profit warning

La période estivale s’annonce très orageuse pour le groupe Pages Jaunes. En effet, après avoir annoncé lundi 4 juillet qu’il ne pourrait atteindre son objectif d’un chiffre d’affaires et d’une marge opérationnelle brute stables en 2011, la société d’annuaires a vu son titre plonger à la Bourse de Paris jusqu’à – 9%. Selon la direction du groupe, ces mauvais résultats seraient liés aux mouvements sociaux qui ont perturbé son activité commerciale en juin. Deux mouvements de grève et de manifestations ont en effet eu lieu successivement en juin parmi les vendeurs de l’entreprise -qui représentent un quart de son effectif total de 4.000 salariés -pour protester contre de nouvelles conditions de travail.

«L’impact financier de ces mouvements a été fort, car une partie de ces VRP a fait la grève pendant une semaine entière. Ce sont donc autant de nouveaux contrats qui n’ont pas été signés, autant de nouveaux produits qui n’ont pas été vendus pendant cette période», a expliqué un responsable syndical à l’AFP. PagesJaunes a chiffré fin juin à « environ 20 millions d’euros » l’impact des ces grèves.

France Télécom confirme ses objectifs

Les résultats du 1er trimestre 2011 sont conformes aux prévisions

Pas de réelles surprises lors de la présentation des résultats du 1er trimestre 2011 de France Télécom. Le groupe a vu son chiffre d’affaires progressé de 2,5% en données historiques (à 11,2 milliards d’euros) en ligne avec les prévisions des analystes et avec ses propres attentes pour l’exercice en cours. Le résultat brut d’exploitation (Ebitda) retraité s’établit à 3,7 milliards d’euros en recul de 1,3 point sur un an, en raison notamment de « l’impact défavorable de la répercussion partielle de la hausse de la TVA en France à compter du 1er janvier », a indiqué le directeur financier Gervais Pellissier.
Le nombre de clients de France Télécom dans le monde a dépassé la barre des 215 millions au 31 mars, en progression de 7,0% sur un an à base comparable. Un résultat tiré par la croissance de 25% des mobiles en Afrique et au Moyen-Orient ». Mais aussi une bonne surprise en Espagne où la croissance a atteint 7% sur le trimestre.

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 5,6 milliards d’euros en diminution de 2,5% mais connait une progression de 5,9% sur les mobiles malgré la non-répercussion de la hausse de la TVA aux clients. « La croissance des services de données s’accélère grâce au succès des smartphones » et de certaines offres « quadruple-play » a précisé Gervais Pelissier. Orange France a stabilisé sa part de marché qui reste donc à 46,6%.

Par ailleurs, France Télécom a confirmé l’ensemble de ses objectifs pour 2011 ainsi que son plan de développement pour 2015, réitérant qu’il versera un dividende de 1,40 euro par action au titre de 2011 et de 2012.

France Télécom et Deutsche Telekom s’allient

Les deux opérateurs rapprochent leurs activités d’achat d’équipement

Comme dans la distribution, les opérateurs télécoms n’hésitent plus à s’allier pour réduire leurs coûts d’achat. Ainsi France Télécom et son homologue allemand Deutsche Telekom ont annoncé le 18 avril dernier, la création d’une co-entreprise destinée à rapprocher leurs activités dans les achats d’équipement (client et réseau), plateformes de services, et dans les infrastructures IT. La nouvelle structure détenue à parité 50/50 sera officiellement créée au quatrième trimestre l’année 2011.

Quatre projets pilotes dans le domaine des infrastructures IT seront d’abord lancés. L’objectif d’une telle opération est clairement économique. Selon les deux protagonistes en effet, « après trois années d’existence de la société commune, les économies potentielles sont estimées à plus de 400 millions d’euros pour Deutsche Telekom et à moins de 900 millions d’euros pour France Télécom-Orange. Les avantages commerciaux dans le domaine des équipements réseau seront rééquilibrés durant les trois premières années de la co-entreprise« .

Cette nouvelle entité commune comportera deux unités opérationnelles, basées à Bonn et à Paris et qui seront composées des salariés des divisions Achats de chaque groupe dans le domaine des équipements clients, de la technologie dans les réseaux, des plateformes de service, des infrastructures IT et d’ingénierie d’achat. Deutsche Telekom et France Télécom-Orange sont actuellement en discussions avec les partenaires sociaux sur les processus de mise en place du projet. L’accord final entre les deux groupes devrait être signé dans les prochaines semaines et reste soumis à l’approbation des conseils d’administration respectifs de Deutsche Telekom et de France Télécom-Orange. Par ailleurs, la création de cette société commune dans les achats sera soumise à l’approbation des autorités de la concurrence.

Résultats de France Télécom au 3ème trimestre 2009

Analyse par l’AFTAS des résultats du Groupe accompagnée d’une comparaison sur les 4 derniersexercices (2006 à 2009) et des facteurs d’incertitude sur les perspectives de résultat (2009 puis 2010).   Les résultats du groupe France Télécom au 3ème trimestre 2009. Des résultats peu brillants mais qui permettraient d’attendre l’amélioration de la situation…