Aasgo

L’AASGO vous invite à son Assemblée Générale

L’AASGO vous invite à son Assemblée Générale

Mardi 21 octobre à partir de 14h30 Au siège d’Orange : 78, rue Olivier de Serres, Paris 15ème en présence de Stéphane RICHARD, Président Directeur Général d’Orange

4 temps forts au programme

À partir de 14 h 30 : Thierry FEURGARD, président de l’AASGO, fera le rapport de l’année.

À partir de 15 h 30 : Anne LEMERCIER, avocate associée chez Clifford Chance, donnera les dernières évolutions en matière d’actionnariat salarié.

À partir de 16 h 15 : Yves LE MOUEL, Directeur Général de la Fédération Française des Télécoms, parlera de l’économie du secteur télécom en France et dans le monde et de ses perspectives de consolidation.

À partir de 17 h 00 : Stéphane RICHARD, Président Directeur Général d’Orange, interviendra sur la situation et les perspectives d’Orange, ainsi que sur l’actionnariat salarié dans notre entreprise.

Un cocktail suivra à 18 h 00.
Le Président de l’AASGO, Thierry Feurgard, sera à votre disposition pour aborder les questions clés de cette AG 2014 :
 L’évolution de l’épargne salariale chez Orange,
 Les enjeux pour le Groupe Orange d’avoir un noyau solide d’actionnaires salariés avec un objectif annoncé à 10%
 Les conséquences de la cession intervenue récemment, des parts du capital par la BPI
 Les perspectives à court et moyen terme du Groupe…

 

A propos d’AASGO
Association loi 1901, AASGO représente les actionnaires salariés et anciens salariés d’Orange et défend leurs intérêts dans le domaine de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié. Elle est indépendante de toute organisation politique ou syndicale. AASGO informe de manière objective les 200 000 actionnaires salariés d’Orange.
Près de 5% du capital d’Orange sont détenus par ces salariés, les plaçant au 2ème rang derrière l’Etat actionnaire (27%). AASGO est membre de la FAS (fédération des Associations d’Actionnaires Salariés et Anciens Salariés).
L’administrateur représentant les actionnaires salariés au Conseil d’Administration d‘Orange est administrateur d’AASGO.
Pour en savoir plus : www.aasgo.org

Aasgo

L’AASGO se félicite de la confiance manifestée par les salariés lors de l’opération d’actionnariat salarié Cap’Orange

Cap’Orange, l’Offre Réservée au Personnel lancée mi-mai, est un succès pour Orange. L’AASGO, partie prenante d’un actionnariat salarié renforcé au sein de l’entreprise, s’en félicite.

 

L’opération Cap’Orange a fait l’objet d’une sur-souscription de l’offre : 16 900 000 actions ont été demandées par les salariés, alors que 16 000 000 d’actions étaient proposées. Le plafond d’attribution est fixé à 906 actions par salarié, dont 680 achetées et 226 offertes au titre de l’abondement ; les demandes inférieures ou égales à ce plafond seront intégralement servies, les demandes supérieures seront ramenées au niveau du plafond.

Pour l’AASGO qui s’est fait depuis des mois le promoteur d’une ouverture supplémentaire du capital aux salariés, Cap’Orange est un beau succès : « Les salariés et les anciens salariés du groupe ont bien réagi. L’objectif de faire monter les salariés au capital de notre Groupe, pour améliorer la gouvernance participative et le protéger contre d’éventuels prédateurs, a été compris et s’est révélé très motivant. C’est aussi un véritable satisfecit accordé à l’entreprise sur la stratégie de reconquête commerciale et de maitrise des marges telle qu’elle s’est exprimée cette année dernière », explique Thierry Feurgard, président de l’AASGO. « Encore une fois, face aux tensions qui s’exercent sur le marché, avoir un actionnariat salarié fort est un atout défensif pour l’entreprise. On ne peut que se réjouir de la réussite de Cap’Orange. »

 

 

Aasgo

L’AASGO satisfaite de l’Assemblée Générale d’Orange

L’AASGO approuve la distribution d’un dividende de 0,80 €, votée au titre de l’exercice 2013 par l’Assemblée Générale des actionnaires d’Orange et la perspective d’un dividende de 0,60 € pour l’exercice 2014, décisions qui respectent un bon équilibre entre la redistribution des bénéfices aux actionnaires, en particulier aux actionnaires salariés, et les marges de manœuvre nécessaires dont a besoin l’entreprise pour participer activement à l’inéluctable consolidation du secteur des télécommunications et maintenir un haut niveau d’investissement.

Par ailleurs, l’AASGO se réjouit de la ré-élection de Jean-Luc Burgain en tant qu’administrateur d’Orange représentant les actionnaires salariés. Jean-Luc Burgain siège au Conseil d’Administration de l’AASGO.

Aasgo

Résultats 2013 d’Orange : l’AASGO salue l’annonce d’une Offre Réservée au Personnel

Paris, le 06 Mars 2014 – La demande de l’AASGO a été entendue par la Direction d’Orange : à l’occasion de la publication des Résultats d’Orange, Stéphane Richard a annoncé l’organisation d’une Offre Réservée au Personnel (ORP) à hauteur de 16 millions d’actions. L’AASGO salue également la réussite commerciale d’Orange en 2013, et la mobilisation des salariés dans la reconquête de parts de marché.

 

Une Offre Réservée au Personnel avant fin juin 2014

 

L’AASGO a obtenu gain de cause : 16 millions d’actions seront bien cédées aux salariés et anciens salariés, avec la perspective que leur part dans le capital d’Orange dépasse les 5%.

 

Originellement prévue début 2014, l’opération d’attribution d’actions gratuites aux salariés n’a pu être concrétisée puisque les objectifs de résultats financiers sur 2011-2013 n’ont pas été atteints. Anticipant cette décision, l’AASGO avait demandé que les titres détenus par l’entreprise fassent l’objet d’une offre réservée à des conditions très préférentielles, aux salariés et anciens salariés, en avançant deux arguments :

 

L’opportunité de profiter de conditions de souscription intéressantes et de se repositionner sur une action Orange alors que l’entreprise confirme sa reconquête commerciale et maitrise ses marges

 

Et la volonté d’augmenter la part des actionnaires salariés dans le capital d’Orange pour constituer un noyau défensif stable d’actionnaires fidèles, un atout stratégique pour la pérennité de l’entreprise.

 

A l’occasion de la prochaine ORP, un nouveau fonds Orange Actions sera créé. L’AASGO insiste pour que la direction d’Orange crée une nouvelle démocratie actionnariale et décide que les membres du conseil de surveillance de ce nouveau fonds soient élus par les porteurs de parts, conformément à la directive européenne du 11 juillet 2007 et comme c’est le cas de la majorité des grandes entreprises disposant d’un actionnariat salarié significatif. |1|

 

De bons résultats 2013, mais une dégradation des marges due à une réglementation ravageuse

 

L’AASGO salue les succès commerciaux d’Orange et la maîtrise de ses coûts. Qui ne suffisent cependant pas à compenser la baisse de l’Arpu, conséquence d’une régulation qui casse au maximum les prix des services de communication, alors même qu’une révolution technologique permanente impose d’investir massivement dans le très haut débit fixe et mobile.

 

Le résultat est dramatique pour tous les opérateurs qui ont une large part de leurs activités en Europe, leurs marges étant de plus en plus étranglées.

 

« La nouvelle baisse du dividende annoncée pour 2014 ne se justifie que si elle donne à l’entreprise les marges de manœuvre nécessaires pour participer activement à l’inéluctable consolidation du secteur des télécommunications et au maintien d’un haut niveau d’investissement. La confiance des actionnaires est à ce prix et tout particulièrement celle de ses actionnaires salariés », explique Thierry FEURGARD, Président de l’AASGO. « Plus que jamais Orange aura besoin du soutien de son personnel. A ce titre, la prochaine Offre Réservée au Personnel en constituera un test en grandeur réelle. »

 

|1| Pour rappel, aujourd’hui, les décisions du fonds Orange Actions sont prises par un conseil de surveillance composé pour moitié de représentants de la direction de l’entreprise et pour moitié de représentants des organisations syndicales dont certaines sont ouvertement hostiles à l’actionnariat salarié et dont d’autres défendent des positions objectivement contraires aux intérêts des actionnaires salariés.

aasgo

L’AFTAS change de nom mais garde le cap

Paris, le 25 Octobre 2013 – A l’occasion de son assemblée générale annuelle qui se tenait hier au siège social d’Orange, l’AFTAS a dévoilé son nouveau nom et a réaffirmé ses objectifs devant ses adhérents et en présence de Stéphane Richard, Président Directeur Général. Ce dernier a accueilli favorablement certaines des demandes de l’Association de l’Actionnariat Salarié du Groupe Orange.

L’AFTAS devient l’AASGO, l’association de l’Actionnariat Salarié du Groupe Orange, pour s’aligner sur le nouveau nom de l’entreprise.

Thierry Feurgard, Président de l’AASGO, a présenté le programme d’actions de l’association pour 2014.

Développement de l’actionnariat salarié dans l’entreprise

Augmenter la part des actionnaires salariés dans le capital d’Orange et constituer un noyau important d’actionnaires stable et fidèle est une stratégique pour la pérennité de l’entreprise. L’AASGO demande que les 17 millions de titres auto-détenus par l’entreprise fassent l’objet d’une offre réservée à ses salariés à des conditions très préférentielles.

Stéphane Richard répond en évoquant l’embellie récente du cours et la capacité de l’entreprise a retrouver une meilleure évaluation sur le marchés financiers. Si l’opération d’attribution gratuite d’actions aux salariés n’a pas été réalisée comme prévu, compte tenu de la conjoncture qui a obéré les performances, ces actions seront bien en définitive allouées à l’actionnariat-salarié, avec la perspective que la part des salariés dans le capital d’orange dépasse les 5%.

Démocratie actionnariale

Les décisions du Fonds Commun de Placement « Orange Actions » sont prises par un conseil de surveillance composé pour moitié de représentants de la direction de l’entreprise et pour moitié de représentants nommés par les organisations syndicales. L’AASGO rappelle que ce mode de représentation est contraire aux intérêts des actionnaires salariés et retraités et demande fortement à ce que les représentants des porteurs de parts soient élus par les porteurs de part, comme c’est désormais la règle dans la plupart des sociétés du CAC 40.

En faisant le bilan de l’année écoulée, l’AASGO a pu se féliciter de son développement. Elle a renforcé ses liens avec d’autres associations, participé aux actions de la Fédération des Actionnaires Salariés et accru son nombre d’adhérents de 15%.

 

foto3

L’AFTAS salue la décision du conseil d’administration de France Télécom de réaffirmer sans ambiguïté sa confiance à Stéphane Richard en tant que Président du Groupe.

Paris, le 17 Juin 2013 – Cette décision, qui répond pleinement à l’intérêt de l’entreprise, permettra à celui qui a restauré le climat social de poursuivre la mise en œuvre d’une stratégie destinée à préserver son avenir d’alors qu’elle est confrontée à des enjeux cruciaux, dans un contexte économique et réglementaire difficile sur la plupart des marchés très concurrentiels où elle opère.

Elle constitue la réponse adaptée à la bonne gouvernance et à la nécessaire stabilité de l’entreprise.

 

foto1

A l’occasion de l’Assemblée générale de France Télécom, l’AFTAS et les Salariés-Actionnaires attendent des réponses à leurs questions !

Paris, le 28 Mai 2013 – Près de 5% du capital sont détenus par les salariés, ex-salariés et retraités de France Télécom. Soit 136 000 porteurs, pour un actif net de près de 1 milliard d’euros.

 L’AFTAS profite de l’Assemblée Générale de France Télécom, pour rappeler que des réponses concrètes sont attendues par les Salariés-Actionnaires, sur 2 questions portées ces derniers mois à l’attention de la Direction du Groupe.

 D’une part, l’AFTAS demande à la Direction du Groupe, de prendre des mesures compensant l’érosion du patrimoine des salariés-actionnaires de France Telecom. Ainsi, l’AFTAS demande une cession à des conditions privilégiées des titres acquis par le Groupe pour l’attribution d’actions gratuites aux salariés, qui finalement n’aura pas lieu : 18 millions de titres destinés à cet usage et qui vont rester gelés. Une façon aussi de renforcer un noyau dur d’actionnaires stables et fidèles au moment où l’Etat envisage de vendre les participations qu’il détient.

D’autre part, l’amélioration de la gouvernance du Fonds France Télécom Actions. Une gouvernance qui ne respecte pas la démocratie actionnariale, puisque les représentants des salariés sont désignés par les Organisations Syndicales et non pas élus directement par les porteurs de parts, contrairement à l’usage dans la majorité des sociétés du CAC40 (Directive Européenne 2007/36).

L’AMF a d’ailleurs été sollicitée par l’AFTAS pour prendre position, il y a quelques semaines.