Aasgo

Communiqué de presse – ORANGE : de très bons résultats dont bénéficieront aussi les salariés

L’Association des Actionnaires Salariés du Groupe Orange (AASGO) a accueilli avec une vive satisfaction les résultats à fin septembre publiés le 22 octobre. § Ceux-ci ont entrainé une réaction particulièrement positive des marchés financiers.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires affiche une stabilisation par rapport à la même période de 2014 à base comparable (hors acquisitions et cessions), et se situe sur une tendance très positive. La dynamique enregistrée au troisième trimestre est particulièrement encourageante, notamment en France, en Pologne, dans le Bénélux et en Afrique., grâce en particulier à la croissance des services mobiles. Les objectifs de rentabilité pour 2015, mesurée en termes d’EBITDA, ont été revus à la hausse.

L’Assemblée Générale de l’AASGO se tiendra le 3 novembre sous des auspices très positifs

L’AASGO rappelle que ces résultats sont le fruit des efforts de tous les collaborateurs du Groupe. Elle a toujours milité pour un partage des bénéfices en associant les salariés du Groupe au capital de l’entreprise.

C’est pourquoi Marc Maouche, président de l’AASGO, sera heureux de présenter à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Association, la future Opération d’émission d’actions Réservée au Personnel (ORP) prévue pour 2016.

 

Cette opération, qui s’inscrit dans un programme pluri-annuel, répond à une revendication de  longue date l’AASGO et constitue un encouragement pour tous ceux qui contribuent à faire d’Orange un leader des Télécoms.

Aasgo

Communiqué de presse – Assemblée générale des actionnaires d’Orange : l’AASGO se pose en force de propositions

Paris, le 27 Mai 2015 – A l’occasion de l’Assemblée Générale des actionnaires d’Orange, l’AASGO se félicite de la nouvelle dynamique impulsée par le Plan Stratégique Essentiels2020. Cette initiative renoue avec une dynamique de croissance et de conquête que les salariés et les actionnaires attendaient depuis longtemps.

Le succès de cette stratégie passe notamment, selon l’AASGO, par la généralisation des offres convergentes « quadruple play » associant fixe et mobile. A ce titre, la finalisation de l’acquisition de Jazztel en Espagne, financée par la cession des parts du Groupe dans la co-entreprise EE au Royaume-Uni, constituerait une première étape prometteuse.
Il passe aussi par la fidélisation des actionnaires, et notamment le développement de l’actionnariat salarié, conformément aux engagements réitérés par le président du Groupe.

Marc Maouche, président de l’AASGO, déclare : «Dans ce domaine, l’AASGO préconise une continuité dans la politique de dividendes, dans les périodes fastes comme dans les moments moins favorables. L’instauration d’un dividende majoré pour les actionnaires fidèles, ainsi que la mise en place d’une augmentation de capital annuelle réservée aux salariés, viendraient conforter cette logique de partenariat dans la durée qui fait la force du Groupe.»

Marc Maouche, Président

Marc Maouche nommé à la Présidence de l’AASGO, l’association représentative des actionnaires salariés chez Orange

L’AASGO a désigné son nouveau président, Marc Maouche.

Il prend la suite de Thierry Feurgard, qui a assumé la présidence de l’AASGO depuis 2011.

Marc Maouche était vice-président de l’AASGO avant sa nomination le 7 mars 2015.

Marc Maouche est engagé en faveur de l’actionnariat salarié depuis 1997 et a été membre fondateur de l’association à sa création, lors de l’ouverture du capital de France Télécom. [1]

Ancien membre du Conseil Supérieur de la Participation, Marc Maouche a, pendant 7 ans, assuré la présidence du conseil de surveillance du FCPE France Télécom Actions. Il préside également le conseil de surveillance du FCPE Cap’Orange premier fonds du PEG Orange dont 50% des membres ont été élus directement par les porteurs de parts. Il a été administrateur et membre du comité d’audit et des risques de France Télécom SA jusqu’en juillet 2012. Il est aussi administrateur d’Orange Participations SA. Fort de son expérience de conseiller municipal, il a été Directeur des Relations avec les Collectivités Locales de Seine Saint Denis pour Orange de mai 2010 à novembre 2013. Il est aujourd’hui Délégué Régional de Basse Normandie de Orange.

 

Marc Maouche inscrit son action à l’AASGO dans la continuité de son prédécesseur dont il prend le relais aujourd’hui. Il entend développer l’Association, intensifier les actions de communication pour faire entendre la voix des actionnaires-salariés d’Orange, et influer sur la gouvernance du Groupe.

 

« Alors que Stéphane Richard a annoncé dans son plan stratégique Essentiels 2020, sa volonté de porter à 10% la part de l’actionnariat salarié dans l’entreprise sous 5 ans, l’action que mène l’AASGO se trouve pleinement justifiée. L’une de ses revendications essentielles est bien depuis des années, d’augmenter de façon volontariste la part des salariés dans le capital de Orange », explique Marc Maouche.

 

Actuellement, près de 80% des salariés et anciens salariés sont actionnaires du groupe et détiennent 5,22% du capital. L’AASGO, avec son implantation au sein de l’entreprise et ses relais d’opinion dans tout le Groupe, soutiendra toutes les mesures en faveur des 10 % d’actionnariat salarié. L’AASGO prône en premier lieu une politique d’abonnement plus généreuse (l’abondement dans le PEG d’Orange demeure immuablement à 300 euros / an / salarié depuis des années), et la mise en œuvre d’opérations d’actionnariat salariés annuelles, comme celle qui a eu lieu l’an dernier (Cap Orange).

 

A propos d’AASGO

Association loi 1901, AASGO représente les actionnaires salariés et anciens salariés d’Orange et défend leurs intérêts dans le domaine de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié. Elle est  indépendante de toute organisation politique ou syndicale. AASGO informe de manière objective les 200 000 actionnaires salariés d’Orange.

PLus de 5% du capital d’Orange sont détenus par ces salariés, les plaçant au 2ème rang derrière l’Etat actionnaire (27%). AASGO est membre de la FAS (fédération des Associations d’Actionnaires Salariés et Anciens Salariés).

L’administrateur représentant les actionnaires salariés au Conseil d’Administration d‘Orange est administrateur d’AASGO.

Pour en savoir plus : www.aasgo.org

[1] L’AASGO s’appelait alors AFTAS – Association France Télécom des Actionnaires Salariés. Elle a changé de nom quand le groupe s’est rebaptisé Orange sur tous ses marchés, en 2013.

Aasgo

La bonne performance d’Orange en 2014 doit bénéficier aux salariés actionnaires du Groupe

La bonne performance d’Orange en 2014 doit bénéficier aux salariés actionnaires du Groupe

La publication des résultats 2014 d’Orange fait ressortir une belle performance sur le plan commercial, associée à une bonne maîtrise des coûts. Ces résultats très encourageants doivent constituer l’occasion d’un nouvel élan dans le développement de l’actionnariat salarié pour qu’il représente 10% du capital d’Orange à l’horizon 2020.

Des résultats qui récompensent un effort collectif et préparent l’avenir

La stratégie d’Orange d’investissement dans le très haut débit fixe et mobile commence à porter ses fruits au travers de la conquête de parts de marché, en particulier en France, mais également en Espagne et en Pologne.

 

La maîtrise continue des coûts a permis de dégager des marges de manœuvre pour le développement du Groupe.

 

Les investissements importants de modernisation des réseaux, qui  s’élèvent à plus de 14% du chiffre d’affaires, permettent à Orange de se différencier de ses concurrents par la qualité du service fourni au client.

 

Le maintien du dividende à 0.60 €, dans un contexte concurrentiel particulièrement difficile,  est une décision sage et équilibré. Mais les bonnes perspectives constituent une opportunité pour commencer à verser un dividende majoré de 10% aux actionnaires les plus fidèles, dont les titres sont inscrits au nominatif depuis plus de deux ans. Ceci constituerait un geste positif vers tous ceux qui ont continué à croire en l’entreprise dans un contexte boursier moins favorable qu’il ne l’est aujourd’hui et contribuerait à renforcer le noyau d’actionnaires fidèles accompagnant le Groupe Orange dans sa stratégie à long terme.

Les actions gratuites au service de l’épargne salariale et de la cohésion sociale

La Loi Macron, en cours d’adoption, encourage l’attribution d’actions gratuites aux salariés. Pour l’entreprise, elle devrait ramener la contribution sociale à sa charge de 30% à 20% et cette contribution ne serait plus à verser qu’au moment de l’acquisition définitive des actions par les salariés bénéficiaires. L’AASGO souhaite qu’Orange utilise ces dispositions, dès promulgation de la nouvelle loi.

Afin d’éviter les dérives consistant à distribuer de manière discriminatoire des actions gratuites à un nombre limité de cadres, il est préférable d’opter pour une répartition égalitaire (même nombre d’actions attribués à chaque salarié) touchant tous les salariés, ce qui est l’approche la plus équitable. Elle vient conforter la cohérence du corps social et s’inscrit dans une perspective de responsabilité sociale de l’entreprise en associant sans exclusive tous ceux qui ont contribué à la performance collective.

 

Par ailleurs, Orange pourrait, sans augmenter son capital, proposer chaque année à ses salariés et anciens salariés d’acquérir des actions préalablement rachetées par l’entreprise, comme lors de l’opération Cap’Orange. La souscription d’actions par les salariés s’accompagnerait alors d’une décote, jusqu’à 20%, et d’un abondement financé par l’entreprise. Afin de favoriser l’adhésion du plus grand nombre et notamment des salariés aux rémunérations les plus modestes, cet abondement pourrait être dégressif, décote et abondement limitant le risque patrimonial pris par les souscripteurs.

 

La France est encore le pays d’Europe le plus avancé sur le plan de l’actionnariat salarié « démocratique», mais le nombre d’opérations menées par des groupes du SBF120 en faveur de l’actionnariat salarié, baisse continuellement depuis 5 ans….[1] Le groupe Orange s’inscrit quant à lui, à contrecourant de cette tendance baissière : Une opération de souscription d’actions par les salariés vient de se dérouler en 2014, après rachat par l’entreprise de ses propres actions sur le marché et possibilité de souscription à des conditions privilégiées (Cap’Orange). Son Président Stéphane Richard s’est engagé ces derniers mois publiquement, à porter la participation des salariés à 10% du capital. Les techniques pour y parvenir, ne manquent pas et le contexte est porteur…

 

 

[1] Selon la dernière étude DEBORY ERES sur l’actionnariat salarié – mai 2014

aasgo

Victoire de l’AASGO aux élections du conseil de surveillance de Cap’Orange

Élections du conseil de surveillance du fonds d’épargne salariale Cap’Orange : victoire de l’AASGO avec 57,1 % des suffrages

Paris, le 13 Janvier 2015 – 16 millions d’actions du groupe Orange ont été cédées en 2014 à ses salariés et anciens salariés : ce fonds d’épargne salariale, Cap’Orange, est pour la première fois dans le groupe co-géré par la Direction et les représentants des porteurs de parts. Des élections viennent de désigner les salariés siégeant au Conseil de Surveillance de Cap’Orange : c’est la liste de l’AASGO qui est arrivée largement en tête avec 57,1% des suffrages.

Les actionnaires salariés d’Orange ont eu en ce début d’année, l’occasion de désigner par le vote, la moitié des membres du conseil de surveillance du fonds Cap’Orange créé en 2014.
Une vraie première pour la gouvernance des fonds chez Orange et une avancée pour la gouvernance.

« Les salariés et anciens salariés ont bien compris l’enjeu : le taux de participation pour ce vote, pendant la semaine de rentrée, du 7 au 13 janvier, a été de 42% : c’est une belle mobilisation compte tenu de l’actualité nationale chargée et de la technicité de l’enjeu », explique Thierry FEURGARD, Président de l’AASGO.

Depuis des années, l’AASGO milite auprès de la Direction du groupe pour que les actionnaires salariés soient décideurs au sein des conseils de surveillance qui gèrent les FCPE d’Orange. L’AASGO, association de salariés, a été créée en 1997, elle est animée par des spécialistes de l’actionnariat salarié et de l’épargne, elle est apolitique : ce sont ces critères – légitimité et capacité d’actions -, qui ont permis le succès de la liste présentée par l’AASGO.
L’AASGO arrive largement en tête avec 57,1 % des votants, et obtient 4 sièges de titulaires.

Siègeront au Conseil de surveillance de Cap’Orange : Marc Maouche, Pierre Dubois, Guy Salziger, Nadia Zak-Calvet. Leurs Suppléants sont : Sylvie Torche, Catherine Borel-Dupuy, Christophe Visse, Catherine René.

A propos d’AASGO

Association loi 1901, AASGO représente les actionnaires salariés et anciens salariés d’Orange et défend leurs intérêts dans le domaine de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié. Elle est indépendante de toute organisation politique ou syndicale. AASGO informe de manière objective les 200 000 actionnaires salariés d’Orange.
Près de 5% du capital d’Orange sont détenus par ces salariés, les plaçant au 2ème rang derrière l’Etat actionnaire (27%). AASGO est membre de la FAS (fédération des Associations d’Actionnaires Salariés et Anciens Salariés).
L’administrateur représentant les actionnaires salariés au Conseil d’Administration d‘Orange est administrateur d’AASGO.
Pour en savoir plus : www.aasgo.org

aasgo

Loi pour l’activité : l’AASGO vigilante sur le respect d’un engagement pris par Emmanuel Macron

 Loi pour l’activité : l’AASGO vigilante sur le respect d’un engagement pris par Emmanuel Macron

Paris, le 19 Novembre 2014 – Par lettre du 13 novembre 2014, Emmanuel Macron, ministre de l’économie, s’est engagé auprès de la FAS * à proposer dans son projet de loi pour l’activité, « une mesure législative qui permettra de favoriser l’ouverture du capital aux salariés lorsque l’Etat réalise une opération sur le capital d’une société à participation publique cotée. »

L’AASGO espère vivement que la loi à venir rétablira la règle d’une tranche de 10% du nombre d’actions cédées par l’Etat proposée aux salariés et anciens salariés. L’entreprise pourrait alors prendre à sa charge les mesures d’accompagnement jusqu’à présent supportées par l’Etat (rabais sur le prix des actions, délais de paiement).

Cette règle des 10%, instaurée par la loi du 6 août 1986, a été en effet scandaleusement et quasi clandestinement supprimée par une ordonnance du 20 août 2014.

* FAS : Fédération des associations d’actionnaires salariés et anciens salariés dont l’AASGO est membre.

 

 

Aasgo

L’AASGO interpellée par la cession de parts du capital d’Orange par la BPI

Dans le cadre de la cession de la BPI, l’AASGO souhaite vivement que Orange propose à ses salariés une offre à des conditions privilégiées de décote et d’abondement, portant sur au moins  5 millions d’actions.

 

Paris, le 2 octobre 2014 – L’entreprise se substituerait ainsi à l’Etat… : en effet, par l’ordonnance du 20 août 2014, le gouvernement a très discrètement abrogé la quasi-totalité de la Loi du 6 août 1986 sur les privatisations. Ce qui signifie notamment que l’Etat n’est plus tenu de réserver une tranche pour les salariés en cas de cession sur les marchés financiers. Lui évitant ainsi de financer la décote ou la distribution d’actions gratuites. 

 

Alors que la Banque Publique d’Investissement vient d’annoncer la cession de 1,9% du capital d’Orange, soit 50 millions d’actions, l’AASGO constate une diminution de la part du capital d’Orange détenue directement ou indirectement par l’Etat. Dès lors notamment que l’Etat se désengage, aucun dispositif ne permet plus de remédier à cette baisse de l’actionnariat stable de l’entreprise (Etat + salariés actionnaires).

 

Dans la perspective de l’objectif fixé par Stéphane Richard que la part des salariés dans le capital d’Orange soit égale à 10% en 2020, l’AASGO insiste pour que des opérations réservées aux salariés soient organisées régulièrement.

 

 

A propos d’AASGO

Association loi 1901, AASGO représente les actionnaires salariés et anciens salariés d’Orange et défend leurs intérêts dans le domaine de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié. Elle est  indépendante de toute organisation politique ou syndicale. AASGO informe de manière objective les 200 000 actionnaires salariés d’Orange.

Près de 5% du capital d’Orange sont détenus par ces salariés, les plaçant au 2ème rang derrière l’Etat actionnaire (27%). AASGO est membre de la FAS (fédération des Associations d’Actionnaires Salariés et Anciens Salariés).

L’administrateur représentant les actionnaires salariés au Conseil d’Administration d‘Orange est administrateur d’AASGO.

Pour en savoir plus : www.aasgo.org